Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Entretien Mensuel Juillet 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour Monsieur DJELLIL, pourriez-vous nous expliquer votre coups d'éclat avec le Conseiller Régional Stéphane DURBEC (FN) dans votre mosquée ? *

 

Cette action se voulait autant symbolique, politique que citoyenne. Prouver publiquement que les passerelles du dialogue n'étaient pas rompus au-delà des divergences qui nous animaient, démontrer que nous n'étions plus dans l'allégeance mais dans le libre choix de nos interlocuteurs mais surtout casser les stéréotypes malsains qui nourrissaient le débat public depuis l'avènement de SARKOZY.

 

Vous comprenez aussi la répulsion qu'une telle initiative ait pu provoquer au sein de la communauté musulmane de Marseille ?

 

Mes détracteurs, et cela est vérifiable, sont tous gracieusement financés par nos institutions et les partis politiques qui leurs demandent de jouer pleinement leurs rôles de « mercenaires-cerbères de l'associatif ».

 

Dans une mosquée de Marseille, les dirigeants invitent Monsieur Jocelyn ZEITOUN, Conseiller Régional PS et Président de l'Association du Bien-Être du Soldat Israélien (ABSI).

 

Comment peuvent-ils ouvrir leur mosquée à un homme qui prône l'occupation et le massacre de centaines d'arabes musulmans et la persécution d'arabes chrétiens en terre sainte ?

 

Verrons-nous un jour le Consistoire Israélite accueillir chaleureusement une délégation du Hamas ou du Hezbollah dans ses lieux de cultes ?

 

Stephane DURBEC, me semble-t-il, est un patriote français au service de son seul pays et au regard de l'action politique qu'il mène depuis des années en faveur de tous nos concitoyens, sans distinctions, je ne vois aucune raison de lui refuser l'entrée de notre lieu de culte.

 

Dans des vidéos qui font le « Buzz » sur la toile, vous aviez affirmé défendre le concept d'Islam patriotique, pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

 

Je tiens d'abord à marquer une distinction entre le patriotisme et le nationalisme. Mon action ne s'inscrit pas dans un nationalisme pur et dur même si une grande partie des Français peuvent s'y reconnaître mais elle s'inscrit dans l'émergence d'une nouvelle forme de patriotisme.

 

Je crois qu'il est du devoir de chaque français d'aimer la France, de s'assurer à sa bonne santé économique et sociale, de défendre son histoire et sa culture tout en veillant à ne pas élargir le fossé qui sépare les français entre-eux.

 

Toutefois, votre discours peut-être extrapolé avec celui tenu par les mouvements d'Extrême-Droite qui revendiquent aussi le respect des racines chrétiennes de la France ?

 

Alors si quelqu'un dit une chose intelligente et censée et si elle est d'Extrême-Droite alors c'est le rejet systématique ? Moi, je crois que pour bien vivre en communauté dans notre pays, il faut savoir écouter nos détracteurs car souvent leurs doléances s'appuient sur des craintes ou des motivations parfois fondées parfois exagérées.

Je reviendrais à la question des racines chrétiennes plus tard. Je crois que nous sommes arrivés à la croisée des chemins et que des choix sont à faire.

 

La main mise sur toutes les questions du culte musulman par des desperados venus des pays d'origines, et fortement soutenus par nos institutions, pose la question de la représentativité.

 

L'Islam patriotique est un rempart contre des pratiques hégémoniques imposées par des imams qui n'ont jamais suivis l'enseignement scolaire français ni même appris la vie en communauté avec nos autres compatriotes non-musulmans.

 

Il suffit d'observer que tous ces « imams Blédards » se sont partagés les juteuses affaires du pèlerinage, des aumôneries (Prison, Armée et Hôpitaux)et du marché du Hallal au détriment des duretés quotidiennes que connaissent nos concitoyens français, pour se dire que nous avons été lésé sur ces questions.

 

Depuis vos actions médiatiques sur le net, plusieurs commentaires d'internautes dénoncent l'utilisation abusive de votre part de l'Islam pour défendre la république, du communautarisme dissimulé ?

 

Si l''islam ne reconnaît pas le nationalisme (nous appartenons à la communauté humaine et universelle), il défend l'idée qu'appartenir à un peuple signifie connaître sa culture, son histoire et de partager aussi son destin.

 

Dieu dit : « Je vous ai crée en plusieurs communautés pour que vous appreniez à vous connaitre ».

 

L'islam laisse une grande place au patriotisme car il permet pour des gens d'horizons différents de pouvoir partager les mêmes aspirations de paix et de justice tout en construisant un avenir commun qui repose sur des valeurs universelles et philanthropiques.

 

Ensuite qui sont mes détracteurs ? La raison pour laquelle je me réfère à mes convictions religieuses, c'est pour défendre le principe que nous, patriotes musulmans, ne sommes pas un corps exogène à la France mais une de ses composantes.

 

Il suffit d'observer que tous les débats politiques tournent autours de l'Islam parce que nos élites politiques n'ont pas les réponses aux inquiétudes grandissantes des Français, on sert de diversion et certains se font réélire sur le thème de « l'Islam conquérant ».

 

Vous faites aussi débats lorsque vous déclarez que les Minarets sont proscrits en terre non-musulmane ou que les musulmans n'ont pas le droit de choisir l'architecture de leurs choix ?

 

Les Minarets sont proscrits en Islam ! Je vous défis de me trouver les références du Minaret dans la jurisprudence musulmane (Fiqh) que ce soit dans le Saint Coran ou les Hadiths de la tradition.

 

Lorsque le Prophète Mohamed (PBSL) s'installe à Medine, il ne construit pas de minaret dans la première mosquée de l'Islam. Lorsqu'il part reconquérir la Mecque, là aussi aucun minaret sur les mosquées de la ville sainte n'est apparent.

 

Les 3 meilleurs générations (Compagnons et les pieux prédécesseurs), elles aussi ne vont jamais instaurer de minarets, il faudra attendre plusieurs siècles pour voir leurs apparitions.

 

Quand à l'architecture, la question qui se pose est : Est-ce qu'il est plus important d'avoir des surfaces de prières dignes et décentes ou avoir des mosquées qui rivalisent avec la tour de Babel ?

 

Là aussi l'islam patriotique entre en compte car nous, les patriotes musulmans, n'avons jamais vécu aux sons des Muezzins mais aux sons des clochers alors que les tenants d'un Islam de contraintes ont toujours vécus dans un environnement rythmé par les appels à la prière et souhaite donc reproduire le même contexte chez-nous.

 

Allah dit : « Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru.  Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? » (Coran, 10:99)

 

Allah dit : « Nulle contrainte en religion !  Car le bon chemin est distinct de l’égarement. » (Coran, 2:256)

 

Certaines personnes affirment que vous êtes devenu le faire-valoir des gens du FN, seriez-vous un nouveau Farid SMAHI ?

 

Je souhaite faire une mise au point claire et frange concernant l'éviction de Monsieur Farid SMAHI des instances nationales du FN.

 

En premier lieu, il n'a jamais été un exemple concernant la défense des patriotes musulmans en particulier lorsqu'il affirme qu'un bon français musulman boit de l'alcool et porte des strings.

 

En second lieu, même si je ne partage pas tout avec l'actuelle présidente du FN, il faut lui rendre justice à la suite de la sortie médiatique et tonitruante de Monsieur SMAHI.

 

Monsieur SMAHI a été victime de la guerre d'influence que se livre les différents courants qui composent le FN, fidèle supporter de Monsieur GOLLNISCH face à Marine LEPEN à la course à la présidence du parti, il n'a pas été nommé par GOLLNISCH pour intégrer le Bureau National et politique du FN.

 

Monsieur GOLLNISCH ayant donné une liste de partisans à Marine LEPEN, dont Monsieur SMAHI avait été écarté, celle-ci n'a fait que respecter le règlement du parti sur la représentation des différentes tendances.

 

Vexé, et au lieu de s'en prendre à Monsieur GOLLNISCH, Monsieur SMAHI avait déclaré que l'israélien NETANYAHU financé Marine LEPEN.

 

Il s'est comporté comme KHADAFI avec ses accusations à l'encontre de Nicolas SARKOZY sur le financement de sa campagne électorale, nous attendons toujours les preuves.

 

Si Monsieur SMAHI avait en sa possession des éléments probant confirmant un financement du FN par l'étranger, il avait le devoir patriotique de diffuser ces preuves à la presse.

 

Par honnêteté intellectuelle d'abord à l'égard de ceux, à l'instar de François DUPRAT, qui sont tombés sous la haine sioniste parce qu'ils se reconnaissaient dans les souffrances du peuple palestinien, victimes du sionisme israélien.

 

Je ne défends pas Marine LEPEN, elle n'a pas besoin de moi, mais il faut rendre à César ce qui appartient à César.

 

Je crois que Farid SMAHI appartient à une génération de militants qui n'est plus en phase avec les mutations qui traversent notre pays et qui ne sait pas que des patriotes habitent aussi les mosquées de France.

 

Mais vous restez le faire-valoir du FN ?

 

Après avoir été celui de l'UMP et du PS pendant des années, pourquoi pas celui des patriotes au sein ou en dehors du FN ?

 

Il y'en a vraiment marre de ce terrorisme intellectuel et de cette hypocrisie politique.

 

Le FN est-il oui ou non un groupuscule factieux ou affilié à une milice raciste ? Pourquoi ne tombe-t-il donc pas sous le coups de la loi de 1936 sur les Ligues Factieuses ?

 

Pourquoi, nos Super élus Républico-démocrates ne démissionnent-ils pas de leurs assemblées pour protester contre la présence d'élus « fachos » dans les hémicycles de la République ?

 

En réalité, ils seraient bien embarrassé de boycotter leurs fonds de commerces tant ils se font élire et réélire sur le thème du FN, les Socialo-Umpistes sont en déficits de programmes clairs pour le peuple de France.

 

Dès lors où le FN est reconnu comme parti politique légal en France, je ne vois pas l'intérêt de dénoncer ce parti de parti « pas comme les autres ».

 

Soit l'on partage les idées du FN soit l'on ne les partage pas. Me concernant je n'ai rien à voir avec ce parti même si je le trouve à l'image de tous les autres partis avec ses excès, ses argumentaires fondés ou ses dissensions intestines qui l'empêchent d'achever sa mutation politique.

 

Comme la majorité des Français, je considère les critiques du FN fondées devant les nombreuses dérives qui frappent notre pays et la spoliation de nos droits par une élite corrompue et insoucieuse de nos préoccupations mais comme cette majorité, je suis heurté par certaines positions racialistes et identitaires qui s'expriment parmi certains responsables de ce parti.

 

Êtes-vous d'accord avec ses positions sur le multiculturalisme ?

 

Pas pour les mêmes raisons, les mouvements populistes dénoncent le multiculturalisme pour séduire un électorat, mais OUI je suis contre le multiculturalisme dont nous goutons aujourd'hui les fruits amers.

 

Vous parliez tout à l'heure des racines chrétiennes de la France, je crois sincèrement que le multiculturalisme a activement contribué à accentuer la déliquescence de ces racines et qu'il nous a propulsé droit dans le choc des civilisations tant décrié par les identitaires de tous poils et de tous bords.

 

Le multiculturalisme, si il a un aspect sympathique, est un véritable anti-coagulant national car il nous a empêché de grandir avec la culture existante, nous laissant en dehors d'elle.

 

Que ce soit par la ghettoïsation des grands ensembles urbains, par la ségrégation scolaire ou par la discrimination à l'emploi, les politique français, depuis 40 ans, se sont employés à ce que nous ne nous mélangions pas avec nos concitoyens non-musulmans.

 

Nous avons vécus auprès d'eux mais pas avec eux, cultivant ainsi nos différences sans jamais prendre le temps de s'approprier pour nous la culture française.

 

Je ne parle ni d'assimilation ni même d'intégration mais de s'accaparer la culture existante, de la maitriser et de la vivre comme tout à chacun sans reniements de ses différences culturelles ou cultuelles.

 

Concentrés dans des camps d'internements à ciel ouverts au nom de la sacro-sainte Diversité, ces enclaves populaires, où l'on vous apprend à faire du Rap, à cuisiner des gâteaux arabes et des couscous, entretiennent un différencialisme ethnique et culturel qui sape les fondements de notre république.

 

Piliers de cette acculturation nationale, les MJC et les Centre Sociaux de nos quartiers qui nous ont inculqué les valeurs nauséabondes du Rap où les animateurs préféraient nous enseigner les valeurs de Stommy BUGSY plutôt que celles d'un Napoléon BOANAPARTE ou d'un Pierre BROSOLETTE.

 

Des millions d'euros de crédits impulsés dans les politiques de la ville pour que nos parents apprennent à cuisiner, à faire de la couture ou à apprendre à danser du ventre mais pas un centime pour nous apprendre l'histoire de France ou organiser des colloques sur l'intégration socio-économique par la culture française.

 

Trouvez-vous normal qu'une large proportion de nos parents, dont certains sont là depuis 60 ans, ont toujours le même accent, ne savent pas lire ni écrire le Français et ne connaissent même pas l'histoire du pays qui les a accueillie.

 

Demandez-leur si ils savent qui est ROBESPIERRE, ils vous rétorqueront qu'un bon Tajine a une cuisson d'une heure et demi ou que les cornes de gazelles sont roulées dans du sucre glacée.

 

Pour vous le multiculturalisme, l'anticolonialisme primaire et l'antiracisme sont les raisons des difficultés que traversent la France ?

 

Pas sur le plan internationale, qui est influencé par la mondialisation, mais sur le plan intérieur, oui je le dis sans hésitations, ces 3 fausses « vertus » nous ont précipités vers le déclin civilisationnel.

 

A vrai dire, ce sont les faces identiques d'une même pièce.

 

Aujourd'hui, tout le monde veut sa part de racisme, les homosexuels (homophobie), les musulmans (islamophobie), les noirs (négrophobie), les juifs (antisémitisme) sauf que personne ne soulève la question de l'intolérance en direction des Français de Souches.

 

Alors que le racisme est un terme générique, pourquoi le subdiviser en sous-classes si ce n'est pour créer des distinctions ségrégationnistes entre les Français.

 

« Black, Blanc, Beur ! » « Cultivons nos différences ! » Tous ces slogans ou triptyques n'ont qu'un seul but, celui de nous empêcher de nous approprier la glorieuse histoire de France pour nous maintenir dans un incultisme idéologique et apatride.

 

Qu'est ce que le communautarisme, si ce n'est qu'une communauté s'accapare des privilèges au détriment de l'intérêt général. Quand une communauté réussie et prospère grâce aux chantages communautaires, c'est qu'elle pénalise toutes les autres composantes de la communauté nationale qui ne peuvent pas bénéficier de ces mêmes privilèges.

 

Il est tout de même paradoxale de remarquer votre engagement auprès des minorités tout en allant flirter avec le FN, n'est-ce pas contradictoire ?

 

D'abord, je ne flirt qu'avec ma femme. Ensuite, je ne me priverais jamais d'aider une personne dans le besoin y compris ceux que l'on appelle Français de Souches.

 

Je ne me sens pas appartenir à une minorité quelconque, je suis Français et membre de la communauté nationale.

 

Contrairement aux Socialistes, je n'axe pas mes actions sociales uniquement vers les immigrés et leurs familles car cela créée des rivalités sociologiques (tout donner aux immigrés, rien aux autres), je ne suis pas non plus dans une logique électoraliste comme les Socialo-Umpistes qui ont besoin de faire charité pour exister politiquement et j'aime trop le peuple de France pour avoir un but intéressé ou élaborer des calculs politiciens sur le dos des plus pauvres.

 

Preuve que la Gauche a besoin de la misère pour exister, il suffit de prendre le cas du Conseil Général des Bouches-Du-Rhône pour s'en apercevoir.

 

Le Conseil Général des BDR est le plus riche de France et les Bouches-Du-Rhône est le Département le plus pauvre de France.

 

Les faits sont claires, plus il y a de misères et plus les collectivités territoriales reçoivent d'aides sous formes de subventions de l'État pour faire fonctionner leurs machines à fabriquer de la misère.

 

Ne pas être Français, être acculturé, ne pas revendiquer mais subir, ne pas émerger mais être assisté, ne pas être dans l'effort mais dans l'oisiveté....voila le vrai visage du PS et de l'UMP.

 

Le FN a peut-être le mérite, de mon point de vue, de vouloir instaurer une France de l'effort, du respect de l'autorité et de ses concitoyens, de nous faire découvrir la vraie histoire de France pas celle des Indigènes de la République (sous-chieneté des Français, anti-colonialisme primaire...), de défendre la souveraineté du pays face à une globalisation effrénée et de protéger les biens et les personnes face à l'impunité des « racailleux » qui agissent impunément dans nos quartiers.

 

Et comme, je l'ai dis plus haut, mon désaccord est évident sur la façon dont le FN traite une partie de nos concitoyens, qu'il considère comme des parias de la société française, tout comme sur l'absence de respect envers d'autres types de patriotes.

 

Dernière précision, lorsque Madame Houria BOUTELDJA insulte les Français de Sous-chiens, je suis solidaire de mes compatriotes sous-chiens et je m'inscris dans cette insulte car être Français, c'est aussi partager les épreuves et les insultes ensembles.

 

Pourtant, vous avez fait le choix de rencontrer Monsieur jean-Marie LEPEN, président d'honneur du FN ?

 

Oui comme SARKOZY a rencontré le PAPE et COPE le recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur.

 

Je crois qu'il était important pour moi d'exorciser des douleurs anciennes (amis tués par des racistes ou de membres du FN) et de mettre un visage sur ce qui m'a le plus révoltés dans ma vie adolescente et adulte.

 

Depuis mon affaire à la mairie de Bordeaux, victimes de militants identitaires, il fallait que j'affronte mes angoisses et mes colères intérieures.

 

Je crois aux vertus des rencontre et du dialogue et ma rencontre avec Jean-Marie LEPEN m'a apporté beaucoup d'éclaircissements sur la façon dont le système peut dépeindre un homme comme un nervi ou un paria.

 

Nous avons de nombreux points communs, nous musulmans, avec LEPEN, nous sommes tous deux mis au banc de la société par le pouvoir en place.

 

Quand au personnage provocateur et polémique, j'avoue que je porte à son attention une grande estime, fera chier qui voudra mais c'est comme cela.

 

Avez-vous des ambitions politiques pour les années à venir et pensez-vous réussir à faire passer votre concept d'Islam Patriotique ?

 

Il y a peu, je vous aurais répondu NON mais depuis mon aventure avec Stéphane DURBEC, je suis convaincu que nous devons prendre le pouvoir pour sauver le peu de chose qu'il reste de notre pays.

 

Au FN, avec notre association Alliance République Ethique, en indépendant, Société Civile...Quelle que soit la forme, je sais que d'autres et moi-même avons un rôle à jouer pour prouver que nous pouvons encore vivre ensemble en partageant les mêmes valeurs et en nourrissant les mêmes aspirations.

 

Depuis des années, des comportements, des déviances et des propos anti-français sont perpétrés par des gens d'origine musulmane égarés et dont le pouvoir de nuisance est important. Car il est amplifié par certains médias et les politiques.

 

Aujourd'hui, les Français doivent faire la distinction entre ce qui est de l'ordre du voyourisme et du culte qui n'appelle aucunement à commettre autant de violences et de haines dans notre société.

 

Pour conclure, que pensez-vous des dramatiques évènements qui ont secoués la Norvège ?

 

Je ne peux que m'associer aux deuils des familles des victimes et au gouvernement norvégien qui doit affronter sa pire catastrophe depuis des années.

 

Même si les leçons à tirer de cette tragédie sont nombreuses, la principale est qu'il faut arrêter au plus vite cette spirale infernale identitaire qui s'est emparée de nos pays.

 

Les adeptes du choc des civilisations veulent bousculer nos pays dans le chaos pour perpétrer leurs forfaitures qui aboutira à un continent No Man's Land pour les gens comme nous.

 

Nos sociétés sont à bout de souffle, nous avons largement puisé sur les ressources financières qui résultaient de notre présence dans les anciennes colonies.

 

Il ne faut pas oublier que si la France avait pu tenir jusqu'à maintenant, c'était grâce aux richesses exploités par le passé. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus compter que sur nous-mêmes et la façon dont on traite les états africains et du monde arabo-musulman (Françafrique, guerres impériales) ne fait que nous éloigner un peu plus des richesses des pays de la zone francophone.

 

Nous perdons tous nos contrats au bénéfice de la Chine émergente et notre déclin dans les pays du Maghreb et en particulier avec l'Algérie, vont nous couper d'un approvisionnement économique conséquent.

 

Nous avons un pays en état de faiblesse en proie à des inquiétudes légitimes et des fous furieux identitaires exploitent cette situation pour nous pousser vers une guerre civile de type ethnique et raciale.

 

Vous allez jusqu'à parler de guerre civile ? N'est-ce pas exagéré de dépeindre la France de demain par une guerre civile ?

 

Allez questionner un libanais, un kosovar, un serbe, un zimbabwe, un irakien....Quand la guerre civile a frappée à leurs portes il était trop tard.

 

Il n'y a pas pire saloperie qu'une guerre qui repose sur un conflit ethnique et il est du devoir de tous les patriotes français de se réunir pour faire rempart aux adeptes du choc des civilisations.

 

Des groupuscules islamistes veulent que les masses musulmanes européennes basculent dans leur idéologie et en face, les groupes anti-musulmans de la nébuleuse identitaire poussent une frange de la population française à se replier sur elle-même et à créer les conditions favorables à un choc civilisationnel.

 

Et minimiser un risque de guerre civile serait suicidaire tant les ingredients explosifs sont réunis sur fond d'inquiétudes grandissantes chez nos compatriotes.

 

Ma grande peur est de prendre les armes, non pas contre un ennemi de l'extérieur, mais contre mon propre peuple.

 

Je crois qu'il faut moraliser la vie politique et changer la tendance « décliniste » de la France si nous voulons éviter le chaos social et les prémices d'une guerre civile.

 

Hier OSLO, demain la France ?

 

 

 

* Entretien réalisé par Stéphanie FERANT

 Eléve à l'Ecole de Journalisme

 

 



06/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres