Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Entretien mensuel - Septembre 2011

 

 

 

 

Pour ce troisième Entretien Mensuel, nous allons aborder les projets que l’association Présence Citoyenne va mettre en place pour cette nouvelle rentrée et commenter ensemble l’actualité locale et nationale.


Bonjour Omar DJELLIL. Nous rappelons que vous êtes toujours en Algérie et pourriez-vous nous faire un point sur la situation dans ce pays ?


Bonjour Stéphanie. D’abord sur le plan intérieur, la situation est extrêmement tendue et les émeutes urbaines qui émaillent le quotidien des algériens se généralisent en particulier dans les moyennes et grandes villes du pays.

 

Sur le Front social, de très fortes tensions apparaissent chaque jour et les appels à la grève se répercutent dans les institutions et les entreprises.

 

D’un point de vue sécuritaire, l’Algérie est très loin de retrouver sa stabilité malgré les pressions importantes exerçaient par les forces sécuritaires contre les éléments terroristes.

 

Il est vrai que les attentats les plus retentissants sont généralement relayaient par les presses étrangères, laissant le soin à la presse nationale de parler des attaques quotidiennes et récurrentes contre les forces de sécurités et les citoyens.

 

Pourtant, en apparence, l’Algérie semble jouir d’une stabilité politique relative et est devenu un acteur important voire incontournable sur l’échiquier régional ?


En apparence seulement. La corruption a atteint des niveaux jamais connus dans ce pays, la société civile est en proie aux mafias des grossistes qui spéculent librement sur le marché des denrées alimentaires ou de premières nécessités et l’opposition politique est la grande absente face aux grands défis qui se dressent devant ce pays.

 

Entre débrouilles populaires et réseaux criminels institutionnels organisés, l’Algérie ne trouve plus ses marques et est confronté à un risque majeur d’éclatement social et d’émergence de « poches » insurrectionnelles dans toutes les régions du pays.

 

Plus aucun lien ne rattache les populations avec les élites politiques et les acteurs économiques et le peuple amorce un nouveau divorce forcé avec ce qu’il reste de la squelettique classe politique algérienne.

 

Le grand danger, c’est de voir toute la jeunesse, contrairement à leurs ainés qui ont connus les terribles décennies noires et qui ne veulent plus revivre la peur au quotidien, s’engager dangereusement dans un bras de fer contre l’Etat, prenant ainsi le risque de raviver les grandes vagues de contestations des années 80.

 

Il y a de grandes interrogations sur les relations entre l’Algérie et le CNT Libyen, pouvez-vous confirmer d’éventuelles tensions entre les deux entités ?


En effet, le relevé d’alerte est au maximum sur la frontière qui s’étale sur environ 2000 km2 et la présence de plus de 150.000 hommes dénotent effectivement de vives tensions entre les deux pays.

 

La décision du CNT de consolider ses liens avec le Maroc et ses abondantes déclarations anti-algériennes ont crispées l’opinion publique et le gouvernement algérien à l’endroit des représentants du CNT.

 

La décision de fermer la frontière avec la Lybie, entraine  inévitablement  l’Algérie vers un scénario à la marocaine et marque clairement une rupture dans les relations entre les 2 pays.

 

La nomination et le placement de nombreux hauts responsables du Groupe Islamique Combattant Libyen, dont plusieurs sont recherchés par les autorités algériennes pour leurs implications dans des attaques contre l’Algérie, a fortement contribué à la dégradation des relations entre les deux nations.

 

L’interception, par l’Algérie et le Niger, de plusieurs convois d’armements (dont 500 kg d’explosifs type Semtex – C4 – et de missiles sol-air) en provenance de Lybie et à destination de groupes paramilitaires islamistes du Sahel a irrité au plus haut point les pays du Champ (Niger, Mauritanie, Mali, Algérie, Nigeria, Sénégal…).

 

La frontière algérienne  est poreuse et la surabondance d’armes de guerre et d’explosifs, récupérées par les insurgés et les groupes islamistes lors des pillages des dépôts et casernes de Kadhafi, a provoquée la colère des américains et le déni de la part des Français qui sont accusés d’avoir « rebooster » les groupes affiliés à l’AQMI en organisant des parachutages d’armes sans contrôles international et de façon unilatérale. 

 

En critiquant l’Algérie sans fondements légaux, la Lybie vient de se mettre à dos une partie de la presse nationale,  de la population algérienne et du gouvernement alors même que ce pays ne dispose ni d’un état légitime reconnu ni même d’institutions viables installaient à la place de l’ex ROI des rois d’Afrique.

 

Plus localement, pouvez-vous nous parler de l’audition de Monsieur DURBEC par le Bureau Politique du FN, nous présenter vos projets pour votre association et allez-vous vous impliquer un peu plus dans la vie politique locale marseillaise ?


En effet, le 1er septembre 2011, le Conseiller Régional DURBEC a été auditionné par le Bureau Politique de son parti concernant sa décision de tendre la main du dialogue à des administrés de confessions musulmanes qui lui ont présentés leurs doléances.

 

Je ne pourrais pas être très prolixe sur la question puisque je n’étais pas convié à cette rencontre et que je prendrais connaissance de la totalité des échanges que lors de mon retour d’Algérie.

 

Toutefois, au regard des quelques informations qui ont transpiré  et dont j’ai pu avoir accès, la question n’a pas laissée insensible les membres du Bureau qui ont pu interroger Stéphane DURBEC sur sa proximité avec moi et les idées qui sont développées par les 2 hommes.

 

Pour Stéphane DURBEC, il n’y avait rien d’exceptionnel à venir expliquer son engagement de 25 ans aux côtés de Jean-Marie Le Pen ni même de développer sa vison de la pratique politique à un moment où les règles du jeu ne sont plus très claires.

 

Sans se renier ni même occulter son parcours politique, Stéphane DURBEC n’a fait aucune concession sur ses convictions et n’a exprimer aucuns regrets sur une ouverture d’esprit qu’il juge responsable et qui puise ses racines dans sa propre conception de la loyauté patriotique et dans les actions de son mentor politique, Jean-Marie Le Pen (JMLP).

 

Nos détracteurs ont pu exprimer à loisirs leurs divergences de points de vus, ils s’étaient déjà abondamment exprimés dans la presse, mais je pense qu’ils nous ont fait un procès d’intentions qui ne reposait sur rien si ce n’est que sur des suppositions, une hostilité aveugle et des « on-dit » infondés.

 

La réaction la plus attendue était celle de la présidente du parti, Marine Le Pen, qui dit « partager » notre vision et qui a rompue son silence observé depuis le début de notre action.

Vous savez,  je partage volontiers la vision angélique du monde du président OBAMA mais n’adhère pas du tout à l’impérialisme de son administration. On peut toujours partager une chose et rejeter son contenu.

 

Donc Marine Le Pen n’adhèrerait pas à votre action et rejetterait l’idée de réunir les patriotes de confessions musulmanes ?    


Je ne le dis pas comme cela mais je dis que l’on peut partager le même immeuble et ne pas se sentir proche de son voisin. Quand à l’idée d’unifier nos compatriotes français musulmans,  je dis qu’aucun leader politique dit de la Droite Nationale et souverainiste, y compris Marine Le Pen, n’est sur cette ligne et que seul JMLP avait intégré cette possibilité dès 1956 dans le cadre de son projet politique.

 

D’autant plus que  j’observe que ceux qui ont déclaré dans la presse que le « négre-bamboula » devait finir en fond de cale ou qui ont déversés leurs flots de haines sur les sites internet sont quand même des hommes-clés de Marine Le Pen.

 

Quand vous avez à votre compteur 25 ans de militantisme, que vous êtes irréprochable du point de vue de la loyauté ou des engagements pris envers votre parti, que vous défendez une ligne qui est juste et équilibrée, que vous avez été autant fidèle envers le père qu’envers la fille, que vous assumez dignement un mandat politique depuis des années et que l’on vous rétorque, parce que vous êtes  noir, que votre place est en fond de cale (place réservée aux négres-esclaves sur les Galères)…tout est dit !

 

Je suis favorable à ce que l’on débattent des captures d’écrans que nous détenons pour voir si Stéphane DURBEC ferait l’objet de la même mansuétude que les autres frontistes par des sanctions envers  les gens du FN qui se sont lâchés contre lui.

 

D’un côté, vous avez le patriote musulman qui tend la main de la réconciliation nationale mais qui se voit recevoir une fin de non recevoir, de l’autre un élu de couleur qui après 25 ans de bons et loyaux services est poussé vers la sortie pour des motifs de tolérances et d’ouvertures. L’image n’est pas très reluisante pour celle qui parle sans cesse de « dédiabolisation » du FN.

 

Dans toute cette histoire, je vous sens très irrité par cette situation qui prend des allures d’impasses, seriez-vous désabusé par rapport à votre démarche de réconciliation nationale ?   

En tant que président d’une modeste association,  j’ai la possibilité d’abuser de ma liberté de ton envers n’importe qui et n’importe quel parti politique y compris le FN.

 

Je n’aime pas les faux semblants ni même les démonstrations médiatiques virtuelles, je suis un homme entier et issu d’un milieu paysans très modeste, ne jamais se donner aucun genre, c’est l’apanage des gens de la terre.

 

Je crois surtout qu’il est dramatique d’exclure un membre du FN qui déclarait sur sa page FaceBook qu’il n’aimait pas les pédés et les sionistes et à l’opposé s’interdire à tout prix de ne pas inquiéter un élu de cette même formation politique qui se rend sur le plateau de la chaine locale LCM pour venir cracher sa haine islamophobe devant 800.000 téléspectateurs.  

 

La vidéo est sur le net et la présidente en a été avisée, y a-t-il eu un passage devant la commission de discipline, une exclusion du parti ou une mesure de sanction quelconque ? Non, non et non !!!

 

A vouloir trop bien faire et pratiquer un Droit-De-l’Hommisme sélectif, faut-il savoir encore qui sont les « Hommes » et apparemment ces critères ne concernent pas les musulmans mais les pédérastes, les juifs et les Minorités de l’avis des bien-pensants qui conseillent les instances dirigeantes de ce parti.

 

Concernant ma démarche de réconciliation nationale, j’y crois dur comme fer et nos rencontres en France avec d’autres militants et plusieurs organisations en Septembre et Octobre donnent de la crédibilité à notre démarche.

 

3 autres vidéos, dont les promotions sont déjà assurées, vont venir expliquer notre action et la réalisation d’un documentaire ou une espèce de making-off de toutes nos réunions devraient lever le voile sur pas mal de questions.

 

Nous sommes en train d’élaborer un projet de rassemblement qui sera proposé aux organisations avec lesquelles nous sommes actuellement en contact pour l’émergence d’un pole de rassemblement majoritaire.

 

Contrairement à d’autres, nous avons les coudés franges et nous pouvons construire une base solide avec tous les déçus du FN, les traditionalistes, les patriotes orphelins, les centaines de milliers de musulmans qui aspirent à rester français, les enfants issus de l’immigration qui entament leurs longues marches vers le patriotisme français, les désabusés du PS et de l’UMP et tous ceux et celles qui veulent rallier la Nouvelle France.

 

Pour l’association Présence Citoyenne, vous prévoyez de grands changements et une meilleure visibilité sur Marseille. Parlez-nous-en un peu svp ?


Nous allons renforcer notre dispositif de distribution de l’aide alimentaire que nous distribuons, en dehors du circuit de la Banque Alimentaire, par la mise en place de deux nouveaux créneaux horaires.

 

Les personnes qui s’adressent à nous ne s’acquittent d’aucune somme, c’est la contre partie réclamée par nos mécènes qui ne veulent pas connaitre les dérives qui sévissent dans d’autres structures qui font payer les colis alimentaires. 

 

Le soutien scolaire devrait faire son apparition avec la collaboration de deux enseignants bénévoles qui tiendront les permanences d’accueils des élèves.

 

L’assistance administrative sera maintenue car elle est indispensable et soulage de nombreux administrés illettrés qui bénéficient ainsi d’un soutien gratuit dans la rédaction et le remplissage de leurs dossiers.

 

Nous avons décidé d’être plus offensif sur les questions qui concernent le quotidien des Marseillais telles que l’insécurité, la malpropreté, l’impunité des marchands de sommeils et la précarité salariale des jeunes.

 

Je pense que nous devons élargir la logique de rupture dans laquelle nous nous trouvons avec nos élus qui sont complètement à l’Ouest de nos difficultés et qui font toujours preuve de la même arrogance.

 

Notre décision d’intégrer un collectif national composé de nombreuses associations impliquées, comme nous, sur les problématiques de sécurité publique est un bon relais pour augmenter notre visibilité et notre audience.

 

Et politiquement, vous entrevoyez pour vous-même des possibilités d’acquérir un ou plusieurs mandats politiques locaux ou peut-être nationaux ?


L’idée n’est plus à écarter, je crois que le moment est venu de prendre le pouvoir et de décider nous-mêmes des grands changements qu’attendent les marseillais et les français.

Plusieurs possibilités s’offrent à moi mais je pense qu’il est indispensable d’être indépendant des grandes formations politiques.

 

Ensuite, la conquête du pouvoir ne se fait pas seule mais avec une équipe gagnante, un projet novateur, un programme répondant aux exigences du moment et une intégrité des candidats qui ne peut faire l’objet de polémiques.

 

Aujourd’hui, plusieurs groupes ont vus le jour ces derniers mois et d’autres plus anciens, nous sommes actuellement en position de négocier avec certains d’entre-deux tels que l’UPR, DLR, la DISSIDENCE, E&R et 3 partis indépendants de banlieue officialisés en France.

 

Bien sur, cet engagement politique ne se fera plus avec l’étiquette Présence Citoyenne, qui est un label associatif reconnu, mais avec celle de l’Alliance République Ethique - ARE.

 

L’ARE n’est pas un parti politique mais serait-il en mesure demain de s’imposer sur la scéne politique française ou d’influer d’une quelconque manière sur les décisionnaires politiques ?

S’imposer non mais avec qui compter certainement.

 

Aujourd’hui, nous ne sommes qu’au stade de la structuration avec la création de comités régionaux qui nous permettent de nouer de précieux contacts avec d’autres patriotes, eux-mêmes issus d’autres organisations.

 

Le frein majeur à notre action est le fait que nous soyons administrés sous régime associatif de la Loi 1901 mais je pense que le moment venu, et après concertation avec les membres du Bureau, nous serons en mesure de passer ce cap.

 

Notre priorité est la rédaction de notre charte que nous allons soumettre à tous les candidats pour les élections présidentielles et juste après nous jugerons opportun ou pas de devenir un parti politique.

 

De mon point de vue, les français ont besoins de sangs neufs, 30 à 40 ans que ce sont les mêmes qui nous dirigent avec les résultats que nous connaissons et Alliance République Ethique peut incarner ce renouveau politique.

 

Comment ne pas y croire avec un DURBEC et un DJELLIL, un GIRARD, un ABDI à Nantes, un MAHREZ à Paris, une Laurence surdéterminée dans les Alpes…Nous avons les idées, les hommes et les femmes, il nous manque juste l’organisation structurelle pour taper fort.

 

Dans tous les cas, il serait absurde de ne pas tenter notre chance dès lors où il y a de la demande et que nous avons la matière pour y répondre.

 

Je viens d’apprendre, en consultant le net, que de nombreux militants de la Droite Nationale réclament le retour de Jean-Marie Le Pen aux commandes du FN et que sa fille ne serait pas assez consensuelle optant parfois pour une purge des anciens cadres proches du père, êtes-vous d’accord avec les mécontents ?


Je ne sais pas si vous faites appelle à des propos d’archives ou des déclarations récentes. Il me semble que Marine a été élue avec 65% des voix des adhérents et que 35 % ne lui ont pas accordé leurs confiances.

 

Forcément, vous avez déjà un contingent de 35 % qui ont toutes les raisons de ne pas la soutenir puis viennent les historiques qui n’ont pas du apprécier ses déclarations sur le sionisme et la sionisation du FN, les catholiques traditionalistes ne doivent pas apprécier non plus sa demande de voir les « Trads » sortir du FN, les affectifs et nostalgiques de JMLP qui ne comprenne pas toujours les positions de la fille envers le père, les anti-megretistes qui doivent vivre des insomnies terribles, les partisans de Bruno GOLLNISH qui attendent patiemment la dégringolade et les gens comme moi qui s’interrogent sur les motivations de Marine.

 

En effet, certaines rumeurs font état d’un mouvement de contestations anti-Marine et pro JMLP qui serait tenté de se constituer juste avant les présidentielles.

 

J’ai eu récemment des entretiens privés avec plusieurs personnes dont de nombreux membres du FN qui m’ont demandé de réfléchir sur la manière de se structurer pour le retour de JMLP.

 

je crois que cela fait partie du jeu politique mais Marine est légitimement la Patrone à moins d'un scénario à la Lybienne; je vois mal qui pourrait remettre en cause son élection.

 

Vous confirmez-donc bien qu’une conspiration se trame actuellement pour écarter Marine au bénéfice de Jean-Marie Le Pen ? 


Les seules conspirations que je crédite sont celles du 11 septembre et du premier vol spatial habité vers la Lune mais pas celle de la chute de Marine et son remplacement par JMLP.

 

Maintenant, des personnes considèrent que Marine s’est « vendue » aux forces du système pour avoir la possibilité de bénéficier d’une couverture médiatique mais que le retour de bâton est cinglant et les retombées négatives.

 

Que sa prise de distance avec les fondamentaux du FN et des positions de JMLP ne lui valent plus les sympathies des premiers temps et que le flirt est rompu.

 

Tout cela, je l’observe de loin même si parfois une perche m’est tendue par-ci par-là et que des discussions en apartés se tiennent de temps en temps.

 

Je ne pense pas du tout que ces gens soient des conspirationistes avérés mais je crois que ce sont des « exclus » du dialogue et des gens attachés à la personne de JMLP qui ne veulent pas voir leur leader s’effacer de l’échiquier du parti.

 

Les nombreuses discussions que j’ai eu me donne cette impression mais rien n’exclue un risque d’implosion juste avant les présidentielles.  

 

Quand à JMLP, on ne peut pas le soupçonner de nourrir des liens avec des personnes tentées par la sédition car c’est un homme de valeur et de convictions qui ne ménagerait pas sa peine pour préserver la cohésion au sein du FN.

 

Le FN est un parti comme les autres, régit par les luttes d’influences et les rapports de forces entre les différents courants qui constituent la matrice du FN, soit il continue sa mue soit il stoppe sa croissance.

 



11/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres