Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Génération du désarroi



Des experts de l'OCDE présentaient à Bruxelles une radiographie en 150 indicateurs de ses 30 pays membres.

L'indice d'inactivité des jeunes classe la France parmi les mauvais élèves des pays de l'OCDE, avec un taux de 7 %.

Si les jeunes ne sont ni employés, ni à l'école, il y a de bonnes raisons de se faire du souci pour leur bien-être actuel et leurs perspectives d'avenir.

On a dit aux jeunes bien formés en France qu'ils seraient traités par le marché d'une manière très différente de ceux qui n'ont pas de qualification mais le changement, c'est que cela sera de moins en moins vrai.

Ainsi, le taux d'emploi des 15-24 ans est, avec 26,4 %, l'un des plus bas des pays membres de l'OCDE, dont la moyenne est de 43 %. Seuls la Hongrie, le Luxembourg et la Pologne font pire.

Le résultat de cette étude est alarmiste mais il reflète bien le climat social français actuel.

Mais ne peut-on encore s'étonner ou même s'inquiéter du manque d'enthousiasme, de foi en l'avenir de ceux qui sont justement cet avenir?

75% des jeunes estiment qu'il leur faut épargner dès maintenant pour espérer avoir un niveau de retraite suffisant.

N'est-il pas perturbant que la jeunesse d'un pays ne pense qu'à la retraite?

Ne devrait-elle pas penser à construire des choses nouvelles, à changer la France pour l'améliorer plutôt que se demander ce qu'il faut faire pour éviter que le système actuel ne soit trop pénible?

Mes détracteurs pourront toujours dénoncer mon alarmisme outrancier mais les réalités parlent d'elles-mêmes.

Le modèle social, hérité des 30 Glorieuses, fonctionne pour un monsieur marié de 40-45 ans, avec un CDI mais depuis les années 1990, les pauvres, ce sont les jeunes.

La France est l'un des trois pays les plus inquiets d'Europe pour les générations futures, avec l'Allemagne et la Suède.

Près d'un jeune sur trois en France (31% des 15-24 ans) a peur de devenir pauvre (21% dans le reste de l'Europe).

La crainte d'être pauvre frappe aussi davantage les ouvriers et les chômeurs français que leurs voisins européens.

Avec un taux de chômage supérieur à 20%, les jeunes actifs français sont objectivement parmi les plus touchés par le chômage, avec les jeunes Grecs et Polonais.

La situation est particulièrement problématique pour les jeunes qui n'ont pas poursuivi leurs études au-delà du collège.

Je note aussi que la France arrive au 3e rang pour le pourcentage de mineurs parmi les contrevenants, toutes infractions confondues (statistiques de police 2005).

De même, les jeunes Français présentent des compétences en lecture nettement moins bonnes que la moyenne de l'UE.

Enfin, le taux de suicide en France semble "particulièrement élevé" par rapport à la moyenne européenne.

Il est grand temps de promouvoir une politique solidaire en direction de notre jeunesse au même titre que celle que nous devons élaborer pour les personnes âgées.

J'appelle de mes vœux un sursaut national et local pour rendre à notre jeunesse toute sa place et toute sa dimension dans notre pays.







16/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres