Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Lettre Ouverte à Jean-François COPE

 

 

 

 

 

Association Présence Citoyenne

19, Rue Ste-Barbe

13002 Marseille

http://djellil.blog4ever.com

omar_djellil@hotmail.com

 

06.49.47.86.59.

________________________________________________

 

Lettre Ouverte à Jean-François COPÉ

Secrétaire Général de l'UMP

Député-Maire

 

 

Monsieur,

 

En tant que responsable associatif et musulman pratiquant, la distinction est de rigueur ici, je souhaite exprimer tout l'intérêt que je porte au débat que vous avez initié avec votre parti sur la « compatibilité » de l'Islam avec la Laïcité.

 

Je pense sincèrement que vous nourrissez une véritable hostilité envers la religion musulmane dont les raisons nous échappent encore.

 

Toutefois, après avoir observé vos prises de position envers notre religion, je pense que ce débat reste nécessaire pour qu'enfin toutes les suspicions qui pèsent sur l'Islam s'estompent dans notre société.

 

Les musulmans n'ont pas peur de leurs détracteurs et se défiler signifierait que nous aurions des choses à dissimuler à nos concitoyens non-musulmans.

 

Mais ce débat doit se faire dans la transparence y compris lorsque les institutions soi-disant républicaines sont prises la main dans le sac du communautarisme.

 

Dans cette lettre ouverte, nous allons citer des noms, des événements, des institutions et des acteurs associatifs pour vous dire combien nous assumons nos allégations.

 

Qu'est-ce que le communautarisme ? C'est tout simplement l'éclatement de la Nation en ensembles cultivant des identités différentes de la majorité, pour revendiquer des droits particuliers satisfaisant leur volonté de marginalisation.

 

Or, cette volonté de marginalisation est la conséquence directe du « communautarisme social » qui a prévalu dans les politiques de la ville de ces 4 dernières décennies.

 

Hier, c'était la classe sociale qui définissait le communautarisme urbain selon que l'on avait les moyens ou pas de vivre en dehors des grands ensembles urbains.

 

Aujourd'hui, nous sommes passés de la notion de classe à la notion d'ethnie qui définit l'appartenance à une communauté pour aboutir à une assignation à résidence.

 

Alors que vous n'avez toujours pas répondu, vous les politiques, à l'épineuse question de la citoyenneté de millions de jeunes qui vivent dans des enclaves urbaines, vous voudriez traiter du communautarisme ethnique ?

 

Lorsque les municipalités préfèrent payer des amendes plutôt que de respecter la loi sur les 20% de logements sociaux, on est en droit de penser qu'il y a une atteinte à la loi républicaine et non de simples arrangements.

 

Le communautarisme est né des échecs successifs de la politique de la ville car il est la réponse la plus immédiate au tragique des conditions de vie dans nos quartiers, nos villes et dans nos campagnes.

 

Face aux discriminations, à l'isolement, à la solitude des individus placés en situation d'assistanat permanent et qui n'ont ni accès aux profits ni à la production, c'est de ces crispations que naissent toutes les formes de communautarisme.

 

Toutes les anciennes formes de solidarité ont été battues en brèche par la précarité et l'isolement de nos concitoyens spoliés de tous les modes de production et de distribution des richesses.

 

Concernant votre débat, qui laisse pantois car il ne parle que de l'Islam alors que l'esprit même de la Loi 1905 se veut une réponse équilibrée en direction de toutes les croyances et religions, je crois qu'il devrait commencer par faire une part belle à votre propre parti.

 

Monsieur Patrick PADOVANI, élu municipal UMP de Marseille proche de M. Renaud MUSELIER, s'est présenté aux élections cantonales sur un des Cantons de Marseille.

 

Il est étonnant de constater que l'homme qui a mené campagne pour cet élu UMP n'est autre que Monsieur Mostafa ZEROUAL, député algérien RND de l'immigration. La participation de ce représentant d'un parlement étranger devait contribuer, parait-il, à apporter les voix des algériens au candidat de l'UMP.

 

Contrepartie de cet engagement, la vente d'un immeuble de logements sociaux pour le transformer en siège du Parti politique de cet élu algérien.

 

Nous avons écris au Préfet de Région pour l'informer que notre ville manque cruellement de logements sociaux et qu'il ne serait pas acceptable que des logements HLM soient recyclés en QG d'un parti politique étranger.

 

Monsieur Jean-ROATTA, député UMP des BDR et responsable du groupe France-Maroc à l'Assemblée Nationale, en profite pour son business au Maroc tout en encourageant le communautarisme marocain à Marseille.

 

Lors des élections municipales de 2008, Monsieur Jean ROATTA a demandé au maire de Marrakech (Maroc) de venir tenir un discours en sa faveur lors d'un meeting à la salle du DÔME de Marseille.

 

Malgré cette intervention, la réponse des électeurs marseillais a été claire et Jean ROATTA a été battu, perdant ainsi un des secteurs clefs de l'UMP, et s'entendait dire même par les électeurs de droite : « il connait mieux les rues de Marrakech que celles de Marseille ».

 

Monsieur Guy TESSIER a voulu faire adopter une loi pour que les drapeaux algériens soient interdits lors des cérémonies de mariages dans les mairies. Cela était censé lui apporter les voix des électeurs pieds-noirs ou rapatriés.

 

Monsieur BLUM, premier adjoint au maire de Marseille, s'est rendu à une manifestation de soutien du CRIF aux bombardements israéliens sur les populations civiles de la ville de GAZA.

 

Comme plusieurs élus UMP, il prendra la parole au nom de la municipalité de Marseille avec son écharpe tricolore autours de la poitrine et des drapeaux israéliens à la main, drôle de patriotisme français !

 

http://djellil.blog4ever.com/blog/articles-cat-271437-419212-quelle_allegeance__pour_quelle_republique__.html

 

Et si les élus de confession musulmane soutenaient les attaques sur le Darfour par le soudanais Omar BACHIR ou défendaient l'ultra-conservatisme Saoudien, pourraient-ils bénéficier de la même tolérance ?

 

Des élus UMP ont imposé des candidats homosexuels en prétextant que la communauté gay reporterait ses voix sur l'UMP, pas de chance. Là aussi le communautarisme homosexuel n'était pas au rendez-vous pour la Droite.

 

Cérémonies et commémorations du « Génocide » turque contre les populations arméniennes....et HOP des élus arméniens !

 

Les élus UMP de Marseille aménagent des discours à la carte selon la communauté interlocutrice et cela en pleine contradiction avec les valeurs laïques que vous prônez.

 

Aurez-vous le courage, Monsieur COPÉ, de rappeler à l'ordre vos propres troupes sur la question centrale de la neutralité des institutions et des politiques.

 

Pourriez-vous dire à Monsieur GUEANT, pourquoi une directive a été adressée à tous les préfets de France les obligeant à participer voire à imposer l'organisation des élections des CRCM malgré la défection et le boycott de la plupart des représentations islamiques de France.

 

Pour l'État, coûte que coûte les élections doivent se tenir pour nous imposer un clergé virtuel alors que la majorité des musulmans rejettent des parachutages dorés d'opportunistes musulmans et des élections imposées aux musulmans par d'autres.

 

Monsieur GUEANT pourrait-il convoquer tous les président de Consistoires israélites ou les archevêques des diocèses de France pour leur imposer ou organiser à leur place l'élection de leurs représentants ?

 

Le Parti Socialiste, super champion de la dynamique communautariste à Marseille.

 

Monsieur Jocelyn ZEITOUN, Président de l'ABSI Marseille (Association pour le Bien-Être du Soldat Israélien), est aussi Conseiller Régional sur les listes VAUZELLE et vient d'être battu aux cantonales.

 

http://www.rdvj.com/annuaire_fiche.php?AS_ID=24

 

Le 13 janvier 2000, l’hebdomadaire ’Tribune Juive’ consacre un numéro spécial à Marseille.

- EXTRAITS -

Interview de Jocelyn ZEITOUN, 2ème vice-président de la Commission tourisme du Conseil Régional Provence-Alpes-Côtes d’Azur (apparenté PS), ancien Président du CRIF Provence (Conseil représentatif des institutions juives de France). Propos recueillis par Olivier Gulan.

- Vous considérez-vous encore comme un militant communautaire ?
- « Plus que jamais. Je participe à la vie associative, par différents canaux, je suis vice-président du Consistoire central... »
Et si nous appelions notre association «  Association pour le bien Être du Soldat Iranien  ou le combattant palestinien», Bénéficierions-nous de l'argent public pour nos galas ? Bénéficierons-nous de la même tolérance ?
Monsieur VAUZELLE a installé une énorme Croix chrétienne (d'Arménie) sur le parvis du Conseil Régional à la vue du public alors que l'État ne reconnaît aucun culte. Est-on en droit de penser que le Conseil régional est chrétien et ne reconnaît que ce culte ?

Monsieur VAUZELLE organise chaque année des dîners communautaires dans l'enceinte du Conseil Régional à l'attention de chaque communauté. Un jour les arméniens, un jour les Maghrébins (mais là, c'est le Président du CRCM qui parle au nom de la communauté en présence des consuls du Maghreb), un jour les Juifs... Ne serait-il pas plus laïc et républicain de convier toutes les communautés le même jour pour partager un dîner autour des valeurs républicaines ?

 

Mme Fatima ORSATELLI, l'élue PS en charge de la politique de la ville de la Région, membre du CRCM et trésorière de la grande mosquée de Marseille, distribue les subventions régionales aux associations proches du CRCM de Marseille, d'Arles et d'Avignon pour s'octroyer l'adhésion des associations marocaines et religieuses pour l'élection du nouveau CRCM de juin 2011. Elle poursuit ainsi les méthodes sur lesquelles enquête encore la justice .
Après avoir utilisé ses fonctions religieuses (dans la presse, les meetings et les entretiens) lors des élections régionales, elle est actuellement en train de redistribuer l'argent public afin de se faire réélire auprès de la communauté musulmane.
C'est ce type de communautarisme qui poussera Monsieur VAUZELLE à déclarer : « Je suis fier de gérer la première région musulmane de France »...L'association Présence Citoyenne et la Fondation Musulmane ERRAHMANYA avaient condamné ces propos humiliants et discriminatoires envers nos concitoyens non musulman.
Plusieurs associations anti-françaises, anti-républicaines, anti-laïques bénéficient pourtant de l'argent de la République pour ancrer de plus en plus nos concitoyens dans le repli identitaire et le communautariste.
Nous pouvons citer l'Institut Méditerranéen des Étude Musulmanes (IMEM) dirigé par Monsieur Azzedine AINOUCHE qui depuis des années fait intervenir des saoudiens et des membres de mouvements radicaux étrangers comme M. Hani Ramadan, et pourtant ses affiches portent les logos du Conseil Général et du Conseil Régional.
L'Union des Familles Musulmanes UFM13 qui est financée par le Qatar et l'Algérie, bénéficie également des subventions de nos collectivités alors que des centaines de petites associations n'obtiennent même pas de quoi financer un ordinateur ou un local associatif.
Le Conseil des Imams de Marseille et de ses Environs (CIME) est une coquille vide qui organise la grande prière de l'AÏD au parc CHANOT à Marseille avec le soutien du Conseil Général et du Conseil Régional.
À ce moment, c'est le défilé des hypocrites où élus UMP et PS se bousculent pour adresser des vœux de BLA BLA BLA à la communauté musulmane.
Il y a 2 temps fort dans la vie du Musulman, 2 temps qui nous permettent de nous retrouver en communion, c'est le pèlerinage à la Mecque et la prière de l'Aïd.
Alors Messieurs les élus, foutez-nous la paix et laissez-nous nous accomplir dans notre spiritualité même lorsque des responsables musulmans vous invitent pour se faire valoir et récupérer vos subsides.
Les communautaristes font preuve d'une grande ingéniosité envers les politiques pour élaborer un rapport de force. Ils n'invitent les politiques que pendant les prières de l'Aïd et du Vendredi qui sont des prières obligatoires pour tout croyant où la participation est très importante.
Lorsque les élus voient des centaines voire des milliers de fidèles à ces prières, les communautaristes leurs disent « vous voyez la force électorale que nous représentons ! ».
Pourtant, ils n'invitent jamais les politiques pendant les autres prières de la journée où l'affluence est moindre. Cette supercherie a poussé nos hommes politiques à préférer traiter les divers problèmes plutôt avec les communautaristes qu'avec les citoyens respectueux de la laïcité .
A l'UMP comme au PS, nous voyons émerger un communautarisme dans le communautarisme. En effet des élus d'origine algérienne, marocaine ou comorienne soutiennent leur communauté d'appartenance tout en finançant les membres de leur patelin d'origine (Chaouis, Kabyles, rifis, chleh..).
Le communautarisme clanique est en passe de détrôner le communautarisme ethnique ou religieux.
Nous ne citerons que ceux-là tant l'explosion des pôles d'expression communautariste est en phase de développement avancée.
Votre débat pointe la religion musulmane car l'expression la plus visible du communautarisme passe par la religion. Or, aujourd'hui, 49% des musulmans ne vont jamais à la mosquée tandis que seulement 10 à 15% pratiquent régulièrement leur rite. Et encore ! Pour ces derniers, la plupart ne participent pas à une démarche communautariste.
Pourtant votre débat comme tant d'autres sur les immigrés, les banlieues ou les musulmans martèlent l'idée d'une invasion chaotique de la France par les communautaristes.
Or, une infime minorité de musulmans s'inscrit dans une démarche non pas communautaire mais communautariste. Alors pourquoi autant de visibilité ?
Parce que nos institutions ont ouvert la boite de pandore et sous prétexte de liberté d'expression dont usent et abusent de petits groupes très actifs mais non représentatifs de la majorité des musulmans.
Pendant des années, la municipalité UMP de Marseille, par souci d'apaisement, octroyait à une association de bouchers musulmans un site d'abattage et des subventions prélevées sur le budget municipal afin d'assurer dans de bonnes conditions l'abattage de l'AÏD.
Mobilisation des services vétérinaires, mobilisation des forces de police nationale et municipale, mobilisation de la DDE, mobilisation du personnel municipal parce que pendant longtemps on nous a stigmatisé avec l'histoire des abattages de moutons dans les baignoires.
Or, cette année la municipalité a décidé de n'octroyer qu'une subvention de 30.000 euros et à rétablir les responsabilités des uns et des autres. Alors là explosion de protestations, insultes contre les élus par médias interposés, déchainement de colères des concernés brandissant la menace d'une explosion des abattages clandestins dans les baignoires marseillaises.
L'UMP les avait tellement habitués à bénéficier de l'argent public, alors que l'État ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte. Lorsqu'enfin les choses sont rentrées dans l'ordre, nous avons participé à un festival de mépris et de fausses indignations.
Nous sommes fiers d'avoir observé qu'aucun incident n'a émaillé les 3 jours de l'Aïd 2010 et qu'aucun mouton n'a été égorgé dans une baignoire.
La première raison, c'est que la nouvelle génération de musulmans français est exigeante en matière d'hygiène et de respect des règles d'abattage.
La seconde raison : la fin d'un chantage à la religion (génocide de moutons dans nos baignoires si vous ne nous donnez pas argent et train-train) qui ne trompe plus nos concitoyens musulmans mais qui reste très ancré dans l'esprit de nos institutions dites républicaines qui continuent à voir les musulmans de France sous l'angle du tiers-mondisme béat.
Le business des bouchers du Hallal à Marseille est évalué à plusieurs dizaines de millions d'euros et c'est la municipalité UMP qui doit financer l'abattage des moutons ?
Il suffit d'observer les campagnes électorales pour comprendre que le communautarisme est omniprésent. Pourquoi les affiches des candidats (tout parti politique confondu) pullulent dans les magasins des maghrébins et des musulmans mais n'apparaissent pas sur les devantures ou les vitrines des commerçants français de souche européenne ?
Pourquoi, les listes sont-elles constituées en fonction des groupes communautaires et non plus sur la base d'une mixité sociale et d'une représentation égalitaire ?

Trouver l’équilibre. En matière de communautarisme, il n'existe que deux choix : Les accepter tous avec un traitement qui apparaîtrait toujours comme inégalitaire ou les refuser tous dans un même élan laïc et républicain.

 

Laisser prospérer un seul, quel qu'en soit le prétexte, conduirait à accorder un droit de cité à tous les autres.

 

Lorsqu'il y a un tapage médiatique autour de ces femmes musulmanes qui voudraient profiter des bienfaits de la piscine entre-elles, on omet volontairement d'y inclure les créneaux horaires réservés aux femmes juives à la piscine de Lille-Sud et, le lundi matin, à celle de la Victoire de Strasbourg.

 

Lorsque tout le monde s'offusque de la présence d'une femme voilée dans un service étatique personne ne bronche devant le port ostensible de la kippa, imposée à la vue de tous, avec les mêmes intentions symboliques que le voile islamique.

 

Lorsque des filles qui refusent de s'exhiber lors des séances d'éducation sportive, plus par pudeur que par revendication religieuse, on oublie de rappeler les nombreuses demandes de dispenses, pour les jeunes juifs, quand un examen tombe le samedi.

 

L'éducation Nationale a aménagée des plages horaires scolaires en supprimant la scolarité le samedi sous la pression communautaire israélite.

 

Le Conseil Général et le Conseil Régional financent le mouvement orthodoxe juif LOUBAVITCH qui pour certains ne se gênent pas de porter leurs tenues religieuses sur leurs lieux de travail (services des impôts et éducation nationale...)

 

Lorsque tout le monde s'étrangle à nous expliquer que la CHARIA Islamique est en passe d'étouffer les lois de la République, toute le monde évite d'aborder la question des cours d'arbitrage et des tribunaux rabbiniques rendant des jugements conformément à la " halakhah ", la loi juive.

 

Comme au Consistoire de Paris, un " beth din " tribunal rabbinique se trouve dans chaque grande ville de France. Quand on accepte que des tribunaux religieux se substituent sur certaines questions à ceux de la République, on ne vient pas expliquer aux musulmans le respect de la Laïcité.

 

Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN), Club d'Initiative des Français d'Origine Asiatique (CIFOA), Conseil français du Culte Musulman (CFCM)...etc lorsque vous expliquerez à tous ces groupes que la communauté nationale est une et indivisible et que la République ne reconnaît pas les communautés, à ce moment Monsieur COPÉ, nous vous permettrons de débattre de la place de l'Islam en France.

 

Carte scolaire, logements sociaux, emplois, politique...tout est teinté de communautarisme, l'État recule en permanence et n'assume pas ses responsabilités et ce serait aux seuls musulmans de payer le prix fort de ce laxisme ?

 

Lorsque Monsieur GUEANT parle du sentiment de ne plus être en France, je l'invite lui et les membres de l'UMP à venir avec nous visiter nos belles campagnes françaises où il n'y a ni noirs ni arabes ou de venir dans les ghettos chics bien blanc des quartiers sud de Marseille.

 

Monsieur SARKOZY lui-même en sait quelque chose puisque c'est un banlieusard de la banlieue chic et blanche de Neuilly.

 

Un banlieusard chic qui n'hésite pas à faire le signe de la Croix et à se rendre au VATICAN pour expliquer au Pape sa conception des racines chrétiennes de la France....les ROMS étant chrétiens donc acte.

 

Voilà Monsieur COPE, avant de faire un procès d'intention aux religions commencezpar faire celui de votre Laïcité.

 

                                                                                                                        Association Présence Citoyenne

 



11/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres