Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Lettre ouverte Association COBEMA

 

Association Présence Citoyenne

67, Rue du Bon Pasteur

13002 MARSEILLE

Tel. : 06.58.00.28.09

@ : //djellil.blog4ever.com

 

---------------------------------------------------------------------------

 

 

LETTRE OUVERTE


PRÉSENCE CITOYENNE

 

 

À

 

Association COBEMA

 

Association Communauté Arabo-Berbère de Marseille

 

 

 

 

DE LA MORALISATION A L'INQUISITION COMMUNAUTAIRE

 

 

C'est avec étonnement que nous avons constaté que figurait le nom du président de Présence Citoyenne, sur un ton plutôt moqueur et vindicatif, sur l'un des sites internet ami de la COBEMA.

 

Certains membres de la COBEMA n'hésitant pas à critiquer vertement les prises de positions de l'Association Présence Citoyenne ou de leurs responsables.

 

Pourtant, ni dans ses déclarations ni dans ses agissements l'Association Présence Citoyenne n'avait commenté ou critiqué les actions de cette association.

 

L'Association Présence Citoyenne, n'ayant jamais craint d'affirmer ses convictions ni même de débattre avec ses contradicteurs, souhaite répondre à certaines attaques et certaines critiques émanant d'un groupe de personnes proches de cette association.

Un des reproches est d'avoir été amené à nous justifier lors de l'échange qui a opposé le CRIF à notre association en pleine polémique sur les propos du journaliste chroniqueur Éric ZEMMOUR.

 

Oui, nous assumons chaque propos tenu dans notre lettre ouverte adressée à M. Eric ZEMMOUR et M. Isidore ARAGONES (ancien président du CRIF PROVENCE) car nous pensons que la justification de nos arguments s'adressait aussi au CRIF, qui méritait de connaître notre désapprobation face à ses attaques contre Présence Citoyenne.

 

Ensuite, nous avons fait lecture d'un texte s'adressant aux « imposteurs » de la communauté musulmane qui auraient sabordé la fête de l'Aïd.

 

Extraits de cette missive :

 

«  Prenez la déclaration de M. VASSAL : « ...C'est une fête du partage et ils prennent les gens en otage (S'agissant du CCM) ». Primo, ce n'est pas une fête de partage mais un acte d'adoration de Dieu et de soumission monothéiste pure d'une grande portée spirituelle »...

 

Cette déclaration est très importante car elle soulève la question centrale de la non-reconnaissance des cultes par l'État et les institutions françaises, pierre angulaire de la Loi 1905.

 

« Car quoi que fasse ces tristes personnages, nous continuerons à célébrer notre culte dans la dignité »...

 

Là encore dans ce passage, il apparaît clairement que la question du culte est au cœur de la problématique qui nous intéresse.

 

« Et pourtant, les services de la Mairie de Marseille s'arrangent toujours pour rater cet événement et plonger ainsi la communauté musulmane marseillaise dans l'embarras et le désarroi »...

 

« Son ingérence pernicieuse dans les affaires de la communauté musulmane dépasse de loin ce que vous pouvez imaginer »...

 

Les actions de l'Association COBEMA (Communauté Arabo-Berbère de Marseille) s'adressent surtout aux communautés « Berbères » et « Arabes » de Marseille.

 

Et pourtant, leurs prises de positions sont souvent liées au culte musulman comme s'ils passaient d'un registre ethnico-centriste à la dimension religieuse dès lors qu'une polémique naissante se présente pour asséner des coups aux membres de la communauté musulmane.

 

Sur la question du culte musulman, il serait temps que ceux qui ont la légitimité d'en parler reprennent la parole à ceux qui n'exercent aucune action dans le culte pour commencer à rompre avec cette manie de toujours vouloir tout ramener à la dimension religieuse.

 

Quelques vérités pour stopper la démagogie de certains membres (heureusement tous ne sont pas trempés dans le même acier) de la COBEMA.

 

Lorsque Mme VASSAL parle de « fête du partage », elle ne fait que relayer ce que la plupart des religieux expriment dans les mosquées sur l'aspect festif de ce moment.

 

Elle ne fait que s'inspirer de l'intitulé de la fête annuelle organisée par l'Association « Union des Familles Musulmanes - UFM » qui devrait, au moins par honnêteté intellectuelle de votre part, recevoir une missive à l'instar de Mme VASSAL en dénonçant cette fête organisée en direction des familles musulmanes de Marseille.

 

Concernant Mme VASSAL, nous tenions à saluer son soutien en faveur des commerçants du Marché du Soleil alors que leur outil de travail était ravagé par les flammes. 120 familles musulmanes dans la rue et vous où étiez-vous ?

 

De 1975 à 2008, la mosquée de Camille PELLETAN détenait l'appellation de Grande Mosquée de Marseille en raison de son rôle historique dans les affaires du culte musulman marseillais et pour son engagement auprès des fidèles au sein de la communauté musulmane de Marseille.

 

Mosquée centrale et historique de Marseille, elle connait, depuis un an, d'importants travaux de rénovation grâce au soutien de Mme VASSAL et de la Municipalité de Marseille. Mme VASSAL ayant apportée son concours pour faciliter les démarches administratives et nous autoriser à utiliser légalement le domaine public pour nos travaux.

 

Ce sont toujours ces mêmes responsables qui ont facilité les démarches des fidèles pour l'obtention d'un terrain ou d'un lieu afin qu'ils effectuent la prière de l'Aïd dans de bonnes conditions alors que le lieu de culte est frappé d'un arrêté de péril.

 

Il y a 4 ans, c'est grâce à l'action de la Mairie de Marseille que le permis de construire de la Mosquée Tabligh de la rue Malaval a été enfin obtenu.

 

Un autre cas parmi tant d'autres... Alors que la mosquée de la CAPELETTE se trouvait sur le tracé du projet « Grand Est » et que son devenir était incertain, c'est encore une fois l'action de la municipalité de Marseille qui a permis de préserver ce célèbre et vieux lieu de culte.

 

« Un autre personnage très nocif pour la communauté musulmane est M. Salah BARIKI . Ce dernier s'est illustré à travers un document destiné aux RG (et que nous tenons à votre disposition) et espionnant tous les imams marseillais »...

 

«  Il ne faut surtout pas que ces agents municipaux oublient qu'ils sont de simples salariés à notre service et rien d'autre »...

 

« C'était sans compter sur la perfidie de ces piètres agents municipaux »...

 

Pour le coup, l'Association Présence Citoyenne s'est procuré cette « note blanche » élaborée par M. BARIKI pour les RG et à vrai dire la montagne a accouché d'un très très très petit souriceau.

 

Ce qui devait-être une fiche de renseignements destinée aux RG pour « éradiquer » les imams s'avère être en réalité une étude sociologique sur la présence musulmane à Marseille commandée par le ministère français de la justice, estampillée CNRS et qui date de plus de 15 ans. Elle est disponible dans son intégralité sur le net.

 

Le chapitre sur les Imams est paru dans le n°8 de la revue Islam de France et repris partiellement par JF Mondot dans son livre consacrés aux « Imams de France » paru en 2009 aux éditions Stock. Pour un document secret, il faudra repasser....

 

Le sociologue et chercheur au CNRS pour les questions de la diversité et de l'Islam Vincent GEISSER a produit une foule de renseignements pour ses travaux qui ont sûrement dû être consultés par les RG ou la DST. Est-il pour autant un auxiliaire des RG ? De même une multitude de journalistes et de chercheurs comme Gilles Keppel...

 

Nous sommes bien loin, en terme de comparaison, avec les 400.000 documents présentés par Julian ASSANGE au public sur son site Wikileaks... La doc BARIKI ? Pas de quoi ébranler le petit microcosme musulman de Marseille.

 

Après avoir diffusé une vidéo sur internet, où on jetait à la vindicte populaire le petit chargé de mission, qui est décrit comme un véritable Freddy KRUEGER qui hante les cauchemars et les esprits de la communauté musulmane ; après l'emploi d'une sémantique blasphématoire et guerrière envers un banal employé municipal issu de notre communauté et après avoir posté des missives écrites pour demander sa démission, nous constatons que Salah BARIKI dérange et c'est une très bonne chose...

 

Aujourd'hui, des dizaines de responsables et des centaines de fidèles sont reconnaissants pour le travail effectué par le service de M. BARIKI en direction de la communauté musulmane.

 

Contrairement à ses détracteurs, sa connaissance du terrain que vous ne manquez pas de reconnaître et son action pourraient lui donner une légitimité pour parler du culte musulman et pourtant il s'abstient de tout commentaire.

 

Lorsque des médias, des chercheurs, des étudiants, des services spécialisés ou préfectoraux souhaitent connaître l'état des lieux de la communauté musulmane ou des lieux de culte de la ville, M. BARIKI, ancien journaliste, comme d'autres acteurs, est un interlocuteur informé qui est en capacité d'exprimer les besoins et les attentes de cette communauté.

 

Nous-même, à Présence Citoyenne, nous sommes souvent consultés sur ces thèmes.

 

Notre association organise des réunions sur l'insécurité en présence de nombreux officiers de Police pour éradiquer les criminels et nous n'avons pas peur de collaborer ouvertement contre les criminels qui s'en prennent toujours à des personnes faibles ou sans défense.

 

Vous pourrez toujours faire une vidéo sur internet pour informer les marseillais que nous sommes des délateurs institutionnels, de notre côté c'est complétement assumé.

 

//djellil.blog4ever.com/blog/lire-article-271437-2002524-lettre_ouverte_jacques_dallest.html

 

//djellil.blog4ever.com/blog/articles-cat-271437-304872-securite_a_marseille.html

 

Et n'oubliez-pas d'y englober aussi tous les responsables qui sollicitent ou rencontrent des fonctionnaires parce qu'ils sont confrontés à des problématiques délicates.

 

«  Toutes ces pratiques sont voulues afin d'offrir et de faire perdurer une image la plus mauvaise de notre communauté »...

 

A Marseille, pas besoin de Monsieur GAUDIN pour perpétuer l'image négative de notre communauté, il suffit de sillonner la ville pour s'apercevoir que nous sommes des maitres en matière de sabordage.

 

Réseau urbain, transport en commun, métro, galeries marchandes, commerces, voie publique...rien n'est épargné, ce sont toujours certains des nôtres qui s'attirent les haines de par leurs agissements criminels et leurs irrespects des lois et des autres.

 

Allez interroger les musulmans de Noailles, de Belsunce ou de la Porte d'Aix qui n'ont de cesse d'exprimer leur colère contre les clandestins et autres petites frappes qui terrorisent nos concitoyens.

 

Serait-ce aussi M. GAUDIN qui pousse nos jeunes à finir aux BAUMETTES ? Peut-être a-t-il pris la main de ce violeur qui a volé la dignité d'une de nos sœurs ou de cet autre jeune qui a tabassé une vieille dame pour lui soutirer ses bijoux ?

 

Serait-ce aussi la Mairie de Marseille qui fournit – à partir de l'arsenal municipal - les Kalachnikovs qui fauchent nos enfants et qui ravagent nos quartiers ?

 

En 30 ans, nous n'avons pas été foutus de faire émerger un projet unificateur dans l'intérêt général des musulmans et des Marseillais tant les rivalités sont exacerbées entre les musulmans.

 

Depuis deux ans, vous n'avez de cesse de dénoncer la municipalité de Marseille mais la plupart des avis défavorables pour les permis de construire depuis 30 ans ont toujours été l'œuvre de politiques de Gauche (les documents restent à la disposition des Marseillais).

 

Il aura fallu l'élection de Jean-Claude GAUDIN – pourtant apôtre de « la Grande Mosquée, d'accord mais à Marrakech » pour que la plupart des mosquées (Malaval, Pelletan...) bénéficient du fameux sésame, pourtant on ne vous entend jamais attaquer la Gauche sur ces questions.

 

«  D'où le fameux passage de Harry ROSELMACK sur TF1 afin que la désinformation et l'humiliation soient totales »...

 

Il est étrange de constater que Martine VASSAL, J-C GAUDIN et d'autres élus ont énergiquement exprimé leur mécontentement contre l'imposture de l'animateur vedette de TF1 alors que d'autres observaient une immersion totale dans le monde du silence.

 

Le plus humiliant, ce ne sont pas les basses manœuvres de ROSELMACK mais de voir des musulmans se prêter à la comédie et à l'humiliante façon de faire passer la mosquée pour un vulgaire bordel de Favelas.

 

Nous savons pourquoi, vos attaques sont toujours orientés vers J.C. GAUDIN, Salah BARIKI et Martine VASSAL, nous allons nous aussi apporter des éclaircissements sur ces manœuvres délétères.

 

« En fait, c'est un grand honneur et une reconnaissance pour la COBEMA qui ne trempera jamais dans les magouilles putrides des politiques véreux et concussionnaires, dont les frasques sont relatées à longueur de colonnes dans les journaux »...

 

«  Malgré les millions d'Euros de subventions que nos politiques préfèrent de leur destination initiale, pour en faire à leur seul profit un usage abusif durant les différentes campagnes électorales »...

 

«  Et nous comptons sur vous pour le leur rappeler vigoureusement et énergiquement aux prochaines échéances électorales »...

 

Il est tout de même étrange de constater que la COBEMA pratique une rhétorique très proche de celle des groupuscules identitaires d'extrême-droite. Sur internet, il est fait mention de l'appellation « UMPS » qui est un des sobriquets utilisés par le FN pour définir les collusions entre l'UMP et le PS.

 

D'ailleurs, monsieur RAVIER n'hésite jamais à faire appel à ce concept politique dans tous ses discours électoraux, repris aujourd'hui par la COBEMA.

 

Tout comme ces contacts officieux qui ont eu lieu entre la COBEMA et certains militants identitaires du FN pour les régionales...les langues se délient au FN !

 

Et dire que la COBEMA s'auto-proclame le chantre de l'indépendance face aux politiques, elle qui n'a de cesse de vanter les vertus de son autonomie et de sa liberté de pensée par rapport aux politiques.

 

N'est-ce pas la même COBEMA qui va solliciter 2 demandes de subventions au Conseil Général en 2009 et qui va demander 157.450 euros à M. VAUZELLE en janvier 2010.

 

Le dossier en question portant le numéro d'identification 2010_04748 et ayant reçu en partie un avis favorable (les documents restent à votre disposition).

 

Alors que les dossiers de subventions ne peuvent faire l'objet d'une étude avant une élection, voilà que la subvention COBEMA atterrit sur les bureaux du Conseil Régional.

 

Qui donc a le bras si long pour opérer une telle manipulation si ce n'est des politiques clientèlistes comme au bon vieux temps des colonies ?

 

Étrange de constater que deux mois plus tard, la COBEMA allait battre le rappel, tambour battant, pour VAUZELLE lors des élections régionales de mars 2010.

 

Une vidéo sur internet viendra appuyer et conforter cette réalité où, lors d'une réunion publique, la COBEMA appellera à plusieurs reprises les convives à mener campagne et faire voter pour VAUZELLE.

 

A noter la remarquable communion entre Fatima ORSATELLI et la COBEMA autours de la candidature de VAUZELLE, ceux-là même qui se vouent une haine viscérale mais qui pour des questions d'intérêts personnels peuvent accorder, ensemble, leurs cordes.

 

La COBEMA était bel et bien le Sergent-Recruteur de VAUZELLE et du Parti Socialiste pendant les élections régionales comme l'a revendiqué son président.

 

Alors que le juge LANDOU mène des investigations sur la participation d'associations subventionnées lors des élections, il y a de quoi s'interroger à notre tour.

 

Oui, la COBEMA a fait campagne pour VAUZELLE et le PS s'asseyant sur les grands principes d'indépendance qu'elle avait érigés en culte.

 

Pire, elle déposera ses demandes de subventions au nom de la CO-BE-MA (Communauté Berbère de Marseille) effaçant volontairement le mot Arabe parce que pour d'éventuels financeurs « Berbère » passe mieux que « Arabe ».

 

Concernant les problèmes de l'Aïd, nous allons conclure par la véritable motivation à toutes ces gesticulations polémiques.

 

L'argent, encore et toujours pour ne pas changer, l'Islam n'est que le prétexte comme à l'habitude.

 

« Sachant que cette fête représente une activité économique non négligeable en ces temps de crise grave »...

 

«  Il nous est difficile de croire que des commerçants dont la vocation est de réaliser des gains, puissent se saboter à ce point en se privant d'un événement d'une telle ampleur et générateur de profits conséquents ! »...

 

OUUUPSSS ! La motivation est enfin lâchée...

 

  • Dans le CORAN :

 

" Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix."(Sourate 2 -V erset 41)

 

  • Dans la BIBLE :

 

Mc 11-15 « Ils arrivent à Jérusalem. Étant entré dans le Temple, il se mit à chasser les vendeurs et les acheteurs qui s'y trouvaient : il culbuta les tables des changeurs et les sièges des marchands de colombes... ».

 

Mc 11 – 17 « Et il les enseignait et leur disait : "N'est-il pas écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ? Mais vous, vous en avez fait un repaire de brigands ! »...

 

Si l'Aïd est un rite cultuel pour les vrais croyants, il est fantastique de constater que sous l'impulsion de certains il devient une opération commerciale. N'est-il pas normal que nos institutions ne s'impliquent pas dans une affaire commerciale et privée de la communauté musulmane.

 

En 2008, la COBEMA réussissait à organiser l'accueil des visiteurs sur le site de St-Louis sans aucune aide de la municipalité, ce que le CCM n'avait pas réussi à faire avec l'aide des collectivités en 17 ans, preuve que les musulmans peuvent se prendre en main.

 

Pour 2010, nous sommes très heureux de voir enfin nos institutions se désengager d'un domaine qui est de l'ordre du cultuel et du commercial. D'ailleurs, on ne voit pas pourquoi certains chevillards qui plus est ne paient pas de taxe à cette occasion seraient subventionnés tandis que les autres - qui paient tous leurs charges - ne le seraient pas. Qu'apportent-ils de plus ?

 

Finalement, malgré le chantage à la « baignoire », la communauté musulmane a passé de bonnes fêtes malgré les incessantes polémiques qui ont émaillées ce rite depuis plusieurs années. Elle a montré ainsi qu'elle n'était l'otage de personne et que le sacrifice est un acte avant tout individuel.

 

Nous espérons que cette indépendance retrouvée face à l'entrisme du politique dans les affaires du culte aura encore de belles années devant elle et qu'elle pourra se développer au bénéfice de tous et non de certains clans.

 

Si l'interventionnisme de la municipalité a souvent été plus bénéfique pour les lieux de culte musulmans de Marseille, , à quelques rares exceptions, les discours inquisiteurs quand à eux, sont en passe de ruiner des années de lutte pour une reconnaissance publique de la religion musulmane.

 

Si nous sommes des bâtisseurs, nous observons que les moralistes d'hier sont devenus les inquisiteurs d'aujourd'hui et de demain !

 

                                                                ASSOCIATION PRESENCE CITOYENNE



26/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres