Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Plaidoyer pour la proximité




« AUJOURD'HUI, LA DÉMOCRATIE URBAINE EST À RÉINVENTER À PARTIR D'UN DIALOGUE RENOUVELÉ AVEC NOS CONCITOYENS. »

Pour ce faire, il est nécessaire de donner l'occasion à un nombre croissant d'individus, notamment ceux qui connaissent le plus de difficultés, de s'impliquer davantage pour peser sur leur cadre de vie.

C'est à ce titre que nous militons pour une réelle politique de proximité afin de "repenser" la ville et de la construire avec ses habitants.

L'objectif de cette proximité est d'intervenir ensemble dans la construction du bien commun et de l'intérêt général.

Une nouvelle forme de "Démocratie de proximité" doit voir le jour pour redonner son sens au mot citoyenneté, une citoyenneté plus décentralisée et plus participative en restaurant le débat public et établir une "confiance renouvelée" entre les citoyens et les élus dans l'action publique.

Certes, il incombe à nos élus et à nos institutions de peser de tout leurs poids pour mettre en œuvre cette dynamique participative face au sordide spectacle d'inertie d'une classe politique embourbée dans ses querelles stériles et politiciennes.

Aussi à chaque citoyen de s'en saisir et de s'impliquer, sans doute plus qu'aujourd'hui, dans la vie de la Cité afin d'intervenir dans la gestion collective de l'espace public.

C'est de cette seule manière que nous construirons, ensemble, une commune ouverte et solidaire, sachant valoriser la diversité de ses territoires et la pluralité de ses acteurs.

En théorie, la population est coresponsable et coproductrice de son environnement quotidien. En ce sens, elle doit être partie prenante de sa gestion. En faisant part de ses attentes au pouvoir public afin que celui-ci les prenne en compte, elle contribue activement à la vie collective de la Cité.

En théorie seulement car si il importe aux politiques d'entendre nos remarques et de pouvoir, lorsqu'ils sont sollicitée, être en mesure d'y répondre, nous constatons la banalisation d'une fracture nette entre citoyens et élus sur cette question de l'écoute.

Montesquieu avait l'habitude de dire : "Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être au-dessus des hommes mais auprès d'eux".

Cette citation reflète le but de notre action devant des élites politiques sourdes et absentes face à la précarité galopante qui frappe notre pays.

La proximité, c'est être côte à côte dans l'adversité et les difficultés, solidaire dans la précarité ambiante et unie contre ces haines qui sapent les fondements de la France dans ce qu'elle a de plus sacré, son triptyque républicain : Liberté, Égalité et Fraternité.  

Il est nécessaire de répondre aux doléances fixées par les électeurs de notre ville et de revenir à la politique telle qu'elle doit-être en réalité : Ce n'est pas le peuple qui est au service du politique mais le politique qui sert les intérêts des citoyens.

Nous aspirons à marcher avec nos concitoyens dans leurs difficultés du quotidien, accompagner les habitants pour les sortir de leur isolement et rester proche des aspirations des Marseillais qui se sentent exclus et stigmatisés.







16/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres