Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Droit de Réponse Présence CItoyenne à Mr ARAGONES, Pdt du CRIF MARSEILLE PROVENCE - PART.1




Marseille, le 8 Avril 2010


Association Présence Citoyenne

67, Rue du Bon Pasteur

13002 MARSEILLE

@ : //djellil.blog4ever.com




DROIT DE RÉPONSE À MONSIEUR ARAGONES

Président du CRIF – MARSEILLE PACA



Monsieur le Président,

Je vous fais part de la bonne réception de votre lettre ouverte adressée à l'Association Présence Citoyenne et à Monsieur Omar DJELLIL, le président de l'association.

Vous nous faisiez part de vos griefs portés à l'encontre de notre association, et cela vous est autorisé dans notre démocratie, et c'est l'occasion de vous porter à notre tour certaines observations concernant l'Association Présence Citoyenne.

Extraits de votre lettre ouverte :


« Tout comme vous, je regrette et déplore le comportement et les propos de Monsieur Zemmour ».


//www.wat.tv/video/eric-zemmour-derape-sur-immigration-2avgr_jkkx_.html

Monsieur le Président, la situation des discriminations en France n'est plus à l'heure des regrets ou des constats mais à celui de l'action.

À aucun moment le CRIF n'a pris officiellement une position publique pour dénoncer et désavouer Monsieur ZEMMOUR dans ses propos racistes et qui de surcroits sont récurrents depuis plusieurs années.

Nous comptons donc sur votre organisation pour porter l'affaire en justice pour faire condamner cette forme de racisme et de discrimination à l'instar de SOS RACISME et du MRAP qui ont portés plaintes.

  • "Je préfère vous en conviendrez, parler d'intégration et du respect des lois de notre pays".


Monsieur le Président, il y a bien longtemps que l'on ne parle plus d'intégration mais d'absence et de refus de reconnaisse de la citoyenneté à une frange de la communauté nationale

L'intégration implique d'être en dehors d'une chose pour y revenir par la suite. Or, la grande majorité des "noirs" et des "arabes", désignés par Monsieur ZEMMOUR, sont toujours membre à part entière de la communauté nationale et n'ont jamais fait le choix d'en sortir.

Concernant, le respect des lois de la République, vous en conviendrez, une très large majorité de nos concitoyens ne sont pas tous des trafiquants en puissance.

  • Par contre, je constate avec beaucoup d'amertume que vos propos témoignent de votre réelle hostilité à Israël et d'un glissement d'une forme d'antisionisme vers un antisémitisme primaire.


Monsieur le Président, en premier lieu nous ne nourrissons aucunes vehilités envers l'état d'Israël puisque nous n'appelons pas à sa destruction ni même à sa mise au banc du concert des nations mais nous considérons que la démocratie dans laquelle nous vivons et pour laquelle nous nous battons, nous permet de dire à Israël que le droit international et le droit à tout peuple à autodétermination ne sont pas faites pour passer aux toilettes.

Israël, comme toutes les nations du monde est tenue de respecter les droits humanitaires et sanitaires de tous les peuples et en particulier ceux du peuple voisin palestinien (voir la soixantaine de résolutions de l'ONU).

En second lieu, nous vous défions de trouver des propos, des écrits, des actions, ou des prises de positions contre le sionisme ou pour l'antisémitisme.

L'Association Présence Citoyenne est vierge de ses accusations et nous allons vous donner plusieurs exemples qui démentent vos accusations.

L'Association Présence Citoyenne a été le « porte-parole » des bijoutiers de la rue d'Aix qui ont été à plusieurs reprises victimes de violents braquages. Nous avons organisé, avec un élu municipal, une rencontre police et bijoutiers au Commissariat de Noailles.

La très grande partie de ses bijoutiers sont issus de la communauté israélite de Marseille et n'ont pas fait de notre part l'objet d'une discrimination quelconque.

Il y a quelques semaines, nous avons permit de faire rencontrer plusieurs élus (Narducci, Guerini, Caselli, Boualem...) avec les representants des bijoutiers pour trouver une solution à leurs détresses.

Nous pouvons mettre à la disposition du CRIF tous les comptes-rendus, les courriers adressés à Mr GAUDIN, Maire de Marseille, au Préfet de Région, Mr SAPIN, de Police, Mr MARX et au Ministre de l'Intérieur, Mme ALLIOT-MARIE ainsi que les articles de la Provence et de la Marseillaise où nos responsables se tiennent aux côtés des bijoutiers et de représentants du culte israélite dont un rabbin marseillais....

//djellil.blog4ever.com/blog/photos-cat-271437-1948472296-les_bijoutiers_de_porte_d_aix.html


Lors des élections municipales de 2008, Mme GUERINI a fait l'objet d'insultes et d'attaques racistes de la part d'un colistier de la liste de Mr ROATTA lors d'une réunion publique (Israël y était cité).

Témoin des faits, nous avons établie une attestation sur l'honneur pour les services de police et de justice que nous avons transmis à Mr GUERINI. Le contenu était très explicite, nous affirmions notre dégout face à de telles allégations tout en rejetant avec forces toutes les attaques sur les origines supposées ou non de la femme du président du Conseil Général.

Notre association est prête à mettre à la disposition du CRIF cette attestation et l'énoncé du déroulement de la réunion.

Nous vous demandons de vous rendre sur le site de l'Association Présence Citoyenne (//djellil.blog4ever.com) pour vous rendre dans les rubriques du site.

Vous découvrirez comment notre association honnie les souffrances affligées aux juifs et aux immigrés de Marseille par la police collaborationniste. Nous dénonçons les traitement inhumains prodigués aux français de confession juive lors de la grande rafle du Vieux-Port.


//djellil.blog4ever.com/blog/voirphotos-271437-2-1948486177.html


Nous parlons aussi de toutes ces communautés issues de l'exil venues s'installer à Marseille y compris ces juifs séfarades et nous ne tenons à leurs égards aucuns propos racistes.


//djellil.blog4ever.com/blog/voirphotos-271437-2-1948568996.html


Dans cette autre rubrique, nous dénonçons ces élus de la république qui ont caracolé en tête de manifs pour soutenir Israël ou la Palestine car nous combattons toute utilisation des symboles de la république à des fins de propagandes pro ou anti israélienne.


//djellil.blog4ever.com/blog/photos-cat-271437-1948566275-quelle_allegeance__pour_quelle_republique__.html


Notre association était présente à la remise d'une distinction à Madame TAYAR, organiste de la synagogue de la rue de BRETEUIL comme plusieurs institutions républicaines présentes dans l'enceinte de la synagogue. Les photos restent aussi à la disposition du CRIF.

Lors des élections municipales 2008, nous sommes intervenus sur les ondes de Radio JM pour parler de la campagne vu du côté d'un candidat impliqué de cette élection et nous avions parlé du chanteur BLANBLAN et du Rev MIMMOUN. La bande audio reste à la disposition du CRIF.

Lors de l'incendie du Marché Soleil, nous avons fait appel à Monsieur J-Jacques ZENNOU, vice-président du CRIF qui est venu témoigner sa solidarité avec la communauté musulmane commerçante du Marché Soleil. Il a été reçu avec beaucoup de respect et nous lui portons toujours autant d'amitiés pour ce soutien.

En pleine opération militaire punitive sur GAZA, notre association était au côté de l'Union Juive Française pour la France (UJFP) et avec les Femmes en Noires, 2 organisations issues du CRIF et de la communauté israélite, et toutes nos affiches pour annoncer les manifestations de soutien aux palestiniens comporter l'inscription suivante : « Tous propos ou actes racistes, antisémites ou xénophobes sont interdit et les auteurs se verront sortir de la manifestation ». (Nous laissons le soin au CRIF de regarder nos archives dont des exemplaires ont été donnés à la Police).

Chaque année, nous participons aux cérémonies du camps des Milles et à ceux de la déportation parce que l'abomination des crimes commis au nom du nazisme sont inqualifiables et intolérables.

Monsieur le Président, je ne souhaite pas m'attarder sur notre notre antisémitisme avéré ou pas mais je crois que nous pouvons exprimer nos points de vus sans aller dans la diffamation et le mensonge.


  • Pas plus que Monsieur Zemmour vous ne représentez l'autorité morale de ce pays, et par vos excès, vos allusions malsaines, vous produisez l'effet inverse à celui recherché.


Monsieur ZEMMOUR à fait valoir son droit à la liberté d'expression pour porter atteinte à la dignité de nos concitoyens, nous avons donc usé de ce même droit pour défendre nos valeurs républicaines et dénoncer les propos diffamants à l'encontre de citoyens français.

Concernant mes allusions malsaines, vous faites surement allusion aux affaires financières qui ont touchés la communauté juive de France. Nous vous invitons à taper les dites affaires sur le moteur de recherche GOOGLE ou de vous rapprocher des instances judiciaires qui ont traités ces affaires.

Nul n'est prophète en son pays.

"Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait."

Monsieur ZEMMOUR parle de fait pour appuyer son intervention et son argumentaire. Or, il s'avère que dans notre pays aucun fait ne vient étayer les propos du chroniqueur.

Actuellement, la loi française interdit l'utilisation, dans les statistiques, de données comme la religion ou les origines ethno-raciales.

En 2007, le Conseil constitutionnel avait censuré un point du projet de loi sur l'immigration de Brice Hortefeux portant sur les statistiques ethniques. Il avait rappelait que la Constitution établit « l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion ».

Pour les Sages, établir des statistiques ethniques était en contradiction avec l'article 1 de la Constitution.

En effet, celui-ci stipule que "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion".

Le Conseil a donc jugé que des études statistiques "ne sauraient reposer sur l'origine ethnique ou la race".

La Commission nationale de l'informatique et des Libertés (CNIL) se montre plus que réservée du fait de l'incompatibilité des statistiques ethniques avec la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 ne va pas de soi et considère que la mise en place d'un tel référentiel suppose en tout état de cause une réforme de la loi du 6 janvier 1978.

Les allégations de Monsieur ZEMMOUR ne repose donc sur aucun fait avéré et deux institutions pourraient confirmer cette vérité.

  1. La police Nationale : Il existe un document existant dans tous les services de police, le registre de garde à vue.

  2. Il s'agit d'un registre administratif sur lequel sont consignées toutes les mesures de garde à vue décidées par les Officier de Police Judiciaire. Chaque livre contient environ 200 feuillets.

Ce registre ne peut servir de base à des données statistiques sur le profil ethnique des gardés à vus et l'institution policière ne peut pas non plus entamer un recensement des publics qui passent en garde à vue ni comptabiliser ses effectifs d'origines étrangères.

De plus, certains représentants des forces de l'ordre s'élèvent contre "une politique du chiffre bête et méchante", qui conduit au trou le dealer comme le râleur.

  • La Justice. Pour l'institution judiciaire, il n'y a pas de « noirs » ni d'« arabes », mais tout simplement des justiciables, tous égaux devant la loi et tous présumés a priori innocents.

Cette égalité des citoyens face à la justice se manifeste dans un des symboles de la justice, il s'agit de la Déesse THEMIS qui représente la Justice, l'Ordre et la Loi.

Cette dernière est toujours représentée avec les yeux bandés signifiant aucune distinction entre les justiciables et l'institution judiciaire.

Oui, nous sommes pris d'excès républicain quand un homme public s'appuie sur des faits non avérés pour dénoncer la délinquance des "arabes" et des "noirs".

  • J'ai beaucoup de respect pour toutes les minorités, musulmanes, noires ou autres qui doivent se battre pour obtenir l'exercice de leurs droits élémentaires, et je me suis toujours investi à leurs côtés y compris au sein de la LICRA que vous semblez mépriser.


L'article 1 de la Constitution stipule que "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion".

L'indivisibilité de la France, ne laisse aucune place à la « minorité » puisque nous n'appartenons qu'à un seul corps homogène, la République.

Monsieur le Président, comment définiriez-vous une minorité en France, par le nombre de personne qui composent cette communauté.

  • « J'ai beaucoup de respect pour toutes les minorités, musulmanes, noires »...et juive parce que vous êtes aussi une minorité puisque vous êtes beaucoup moins nombreux que les « minorités» musulmanes et noires.


Maintenant, notre question, vous sentez-vous, au regard de la définition de minorité, minoritaire ou un élément d'un même ensemble indivisible ?

  • Mais je dois à l'inverse, vous dire toute ma détermination pour m'engager contre ceux qui sous prétexte d'une faute commise par un membre d'une communauté, veulent faire supporter à l'ensemble de cette communauté la responsabilité de ses propos.


Cette accusation portée à l'encontre de notre association est extrêmement grave puisqu'elle s'inspire du principe de punition collective expérimentée par les nazis contre les populations juives et les résistants français.

A aucun moment dans notre lettre ouverte, il est fait mention de responsabilité collective à l'égard de la communauté juive de France mais nous demandons à Monsieur ZEMMOUR de pratiquer la même égalité dans ses accusations qu'il parle des trafiquants « noirs », « arabes », « juifs », « arméniens », « kurdes » ou « Corses » et si la liste lui paraît trop longue alors qu'il emploi simplement cette phrase :

"Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres et cela n'est pas normal et je dénonce tous les trafiquants qui bafouent nos lois et imposent leurs règles à la France... C'est un fait." Voilà, ce qui aurait du être dit chez ARDISSON.

Monsieur ZEMMOUR a été plus loin que Monsieur BESSON, Ministre de l'immigration, qui avait lui, de façon pragmatique, demandait que la Police procède aux contrôles avec correction à l'égard de nos concitoyens.

Ce même Ministre, aux micros de RTL, reconnaissait que les "contrôles au faciès" des jeunes étaient une "réalité".

Autre argument qui contredit les déclarations diffamantes de Monsieur ZEMMOUR, en juin 2009, une étude financée par l'Open Society Institute du milliardaire américain George Soros sur les contrôles d'identité policiers à Paris avait conclu que ceux-ci se fondent "principalement sur l'ethnicité" et non sur la base d'un comportement suspect.

Quand à la LICRA nous n'apprécions pas de la voir donner des chèques en blanc à Mr ZEMMOUR sous le fallacieux prétexte de « regrets » pour des propos qu'il réitéra un peu plus tard au Salon du Livre.

Nous sommes bien loin du grand résistant et co-fondateur du CRIF, Adam RAYSKI qui n'aurait surement pas toléré les propos de Mr ZEMMOUR et encore moins accepté le désistement de la LICRA.

L'Association Présence Citoyenne n'a pas la même histoire que la LICRA, notre point commun est d'espérer un jour voir se réaliser les vœux des pères fondateurs de notre république, des citoyens égaux en tout droit et fraternels.

  • Votre jeu est trop facile et méprisable. Il est dommage qu'avec des personnes comme vous, nous ne puissions envisager d'œuvrer pour le vrai combat, celui des Droits de l'Homme et celui du droit à la différence.


Monsieur le Président, les discriminations et ceux qui font leur apologie ne sont pas un jeu, c'est une réalité dangereuse qui aboutit à des morts d'hommes.

Nous ne puissions envisager d'œuvrer pour le vrai combat ? Nous ne sommes pas fermé au dialogue avec le CRIF mais cela doit se passer d'égal à égal, sans allégeances ni diktats.

L'Association Présence Citoyenne vous propose d'entamer des rencontres pour traiter des questions qui concernent les droits de l'homme, de tous les hommes y compris des palestiniens et des israéliens.

La porte aux dialogues vous est ouverte !

Pour conclure ce droit de réponse, nous souhaiterions que vous méditiez sur quelques paroles de ce cher Eric ZEMMOUR et que vous portiez plainte avec la LICRA.

Le 13 décembre 2008, il soutenait devant Jacques ATTALI que les immigrés étaient directement responsables de la baisse des salaires depuis une vingtaine d'années ainsi que du chômage, ce qui avait provoqué le départ de Jacques ATTALI de l'émission en affirmant qu'il était dangereux de tromper l'opinion avec de tels discours.

//www.dailymotion.com/video/x7q9wf_zemmour-face-a-jacques-attali_news

C'est ce même individu qui déclarait sur la chaine ARTE le 13 novembre 2008 - alors qu'il était invité de l'émission Paris/Berlin : le débat animée par Isabelle GIORDANO - que Noirs et Blancs appartiennent à deux races différentes et que cette différence est faite par la couleur de la peau.

Il affirmera que Mélanésiens et Antillais sont de la même race.

« S'il n'y a pas de race, il n'y a pas de métissage. » Il poursuit : « À la sacralisation des races, de la période nazie et précédente, a succédé la négation des races. Et c'est d'après moi, aussi ridicule l'une que l'autre. »

//www.acrimed.org/article3003.html

Un jour, citant le livre « L'Islam dans les prisons » de Farhad KHOSROKHAVAR qui , selon ZEMMOUR, confirmerait les 70 et 80 % de « musulmans dans les prisons » (sic!) estimé lors d'une enquête commandée par le Ministère de la Justice.

C'est la rédaction de L'Express qui fit un démentit cinglant à ce mensonge en rappelant que Farhad KHOSROKHAVAR avait estimé entre 50 % et 80 % le nombre de détenus « musulmans » dans certaines prisons proches de quartiers dits sensibles et qu'il n'existe pas de statistiques officielles nationales sur le sujet.

Selon Mr ZEMMOUR, la solidarité ne devrait pas s'exprimer envers nos concitoyens les plus faibles et nos institutions ne devraient plus prendre en charge ceux et celles qui vivent la précarité dans notre pays.

//www.dailymotion.com/video/x42ua9_zemmour-face-a-augustin-legrand_news?start=1

Cette haine de nos concitoyens les plus faibles transpire dans son attaque contre Monsieur Richard DESCOINGS, le directeur de Science-Po Paris, qui soutenait le projet de 30 % de boursiers dans les grandes écoles.

//www.dailymotion.com/video/xbr29o_z-comme-zemmour-du-05-janvier-2010_news

Sa perception de la banlieue est un indicateur de son degrés de haine qu'il nourrit pour nos concitoyens issus des grands ensembles urbains qui, jusqu'à preuve du contraire, sont parties intégrantes du giron de la République Française.

//www.dailymotion.com/video/k15At90wfhDrYgbO6f?start=0

Au-delà de la question raciale, Monsieur ZEMMOUR n'hésite pas à refuser la citoyenneté française à ceux la-même qui ont longtemps défendus les couleurs de la France à l'instar de Lilian THURAM. (ZEMMOUR attaque le joueur THURAM sur sa citoyenneté française).

//lesogres.tv/article.php3?id_article=8

Cette haine de l'immigré s'exprime jusque dans le choix des parents pour le prénom de leurs enfants à qui il faut interdire le choix des prénoms à consonance étrangère.

Me rappelant de funeste mémoire, les propos de Monsieur Daniel SPERLING, conseiller Municipal UMP de Marseille :

(*Extrait des propos de Daniel SPERLING dans le journal La Provence :

« Au vu de certains prénoms enregistrés en 2009, l'élu regrette parfois cet excès de permissivité. « Dans l'intérêt de l'enfant, si c'était moi qui avait du enregistrer le prénom Jihad, j'aurais certainement saisi le Procureur », poursuit Daniel SPERLING ». )

//www.youtube.com/watch?v=fkgqeL-G2HU&NR=1

D'un côté, Philippe Pétain, Pierre Laval, Maurice Papon, Joseph Darnand des noms à bonnes consonances européennes qui ont jeté le pays dans la collaboration et la servitude.

De l'autre côté, les Ali, Rachid, Mohamed, Mamadou et Boubakar qui se sacrifiaient sur tous les terrains d'opérations où était engagé la France pour sa libération.

Dans cette vidéo, Monsieur ZEMMOUR fait l'apologie du révisionnisme historique et va jusqu'à affirmer que le révisionnisme est une vertu qui doit trouver toute sa place dans notre société.

//www.youtube.com/watch?v=DdN_5U2MlWo&feature=related

Monsieur ZEMMOUR nous rappelait dans un entretien que Monsieur Brice HORTEFEUX n'était pas pas vichyste mais simplement vichyssois, du fait de ses origines auvergnates revendiquées.

Une vidéo mise en ligne sur Internet le montre en train d'affirmer, dans une réunion publique, que l'«on en a ras le bol de cette histoire du passé». Mais l'oubli de la politique criminelle du régime de Vichy ne lui paraît pas suffisant.

Le Canard Enchaîné s'est récemment fait l'écho de ses tentatives, vaines jusqu'à présent, pour le débaptiser et le rebaptiser en «régime de Pétain».

Dans cette autre vidéo, Monsieur ZEMMOUR dénigre la résistance et ses positions sur la collaboration de Vichy nous interpelle au plus haut point.

//www.dailymotion.com/video/x4cg1e_zemmour-et-cali-la-resistance

Dans cette vidéo, Monsieur ZEMMOUR va jusqu'à affirmer que les patrons ont le droit de refuser d'embaucher des "Arabes" et des "Noirs".

//www.youtube.com/watch?v=SRe4tlbHTQ4&feature=related

Dans cette autre vidéo, Monsieur ZEMMOUR affirme que discriminer, c'est la liberté. Surement dans le modèle sociétal qu'il défend mais pas en République Française.

//www.youtube.com/watch?v=dYMrcBwJuVE&feature=related

Les altercations entre les citoyens de ce pays montre l'intensité des tensions survenues à la suite des propos de Monsieur ZEMMOUR.

//www.wat.tv/video/journaliste-figaro-qualifie-2df7p_i87v_.html


//www.wat.tv/video/christophe-willem-parle-eric-2d9o3_i87v_.html



09/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres