Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Fraternité Populaire & Patriotisme de Combat

Plainte Préfet de Police


Marseille, le 30 novembre 2009

Monsieur DJELLIL Omar

Vice-président

Association Présence Citoyenne

67, Rue du Bon Pasteur

13002 MARSEILLE


À Monsieur KLAYMAN

Préfet de Police
Préfecture des Bouches-du-Rhône

Boulevard Paul PEYTRAL

13282 MARSEILLE CEDEX 20

Objet / Doléances.



Monsieur Le Préfet,


Je me permets, par la présente, de porter à votre attention ces doléances concernant notre association.

Nous tenions particulièrement à vous remercier pour le dispositif policier mis en place lors des rencontres Algérie / Égypte qui ont, avec le concours des bénévoles, minimiser l'ampleur des dégâts sur le centre-ville.

Nous saluons l'initiative de Madame POZMENTIER d'avoir associée les associations algériennes, franco-algériennes et franco-égyptiennes à son dispositif de prévention qui a aussi contribué, à son niveau, à prévenir certains débordements sur la ville.

Comme vous avez pu le lire dans la presse, notre association à saisie les services de Monsieur Le Procureur de la République pour une plainte contre la chaîne TF1 et son présentateur Harry Roselmack pour non respect des règles d'hygiènes et de sécurités encadrant l'abattage sacrificiel lors de la fête de l'Aïd-El- Khebir.

Nous considérons que le transport d'un animal vivant dans le coffre d'une voiture est en lui-même un acte barbare et immoral et qu'à l'aube de 2010 cela ne peut-être accepté de la part de nos autorités.


Il n'est pas acceptable non plus qu'un présentateur d'une chaîne nationale puisse s'adonner au bafouement des lois de la République au fallacieux prétexte d'un reportage télé.


Il n'est pas non plus tolérable que ce même présentateur, au nom de son droit journalistique, puisse se fourvoyer avec un « salafiste pur » qui prétend être au-dessus des lois de la République.

Le présentateur à présenté le fameux « Djamel » comme un pratiquant salafiste pur qui place les lois divines avant celles de la République.

Si tel est le choix de ce présentateur et de se soi disant salafiste qu'ils partent donc vivre en Arabie Saoudite ou en Iran pour observer comment les lois divines sont appliquées.

Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, d'avoir l'amabilité de nous transmette toute la législation qui encadre l'abattage du sacrifice de l'Aïd et de nous transmettre si possible l'identité de ce fameux Djamel (dans la mesure où il aurait fait l'objet d'un contrôle d'identité de la part des policiers en faction sur le site de St-Louis) à des fins judiciaires.

Le comble aura été de voir un journaliste issu de la diversité faire de la discrimination envers une des composantes de la diversité de ce pays.

En adoptant une telle attitude, ce journaliste a mis à mal tout le travail mis en place depuis des années par nos institutions pour harmoniser l'abattage et faciliter la représentativité de la communauté dans l'espace laic et républicain de notre pays.

Il a, par sa démarche malhonnête, appelé tous les musulmans à bafouer les règles d'hygiènes et de santé publique instituées par les services vétérinaires, les services municipaux et les services préfectoraux.

Il a failli jeter l'opprobre sur toute la société marseillaise et en particulier la communauté musulmane qui aurait de nouveau été stigmatisée comme adepte de pratiques moyenâgeuses et non républicaines.

Le fragile et précaire lien qui lie les communautés marseillaises entre-elles ne peut pas être sacrifié sur l'autel du sensationnel médiatique.

Nous allons saisir Monsieur le Ministre de l'Intérieur, qui est aussi Ministre des cultes, pour une prise de position claire sur cette affaire, nous allons demander une réaction officielle de la part du CRCM et nous allons saisir le PDG de la chaîne TF1 pour des explications sur les bidonnages pratiqués par ce « journaliste ».

Dans cette malheureuse histoire votre propre autorité à fait l'objet d'un mépris de la part de ces gens et cela n'est pas acceptable dans notre état de droit.

En espérant obtenir les renseignements demandés, veuillez croire, Monsieur le Préfet, à l'expression de ma profonde considération.


Pour la Vice-présidence

Omar DJELLIL


P.S. : Ci-jointe copie plainte Monsieur Le Procureur de la République.



17/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres